Accueil » Culture » L’itinéraire artistique de Claude Legrand et Jacques Viallebesset
Le bénitier des cerfs/ Claude Legrand.
Culture

L’itinéraire artistique de Claude Legrand et Jacques Viallebesset

Le peintre et le poète viennent de publier "Le plain chant des hautes terres", un livre-dialogue sur fond de paysages du Cézallier. L'aventure va maintenant se poursuivre sous d'autres formes.
Claude Legrand.

Il arpente assidûment les chemins, les sentiers du Cézallier et des monts du Cantal. L’occasion pour le peintre clermontois Claude Legrand d’y assouvir sa soif de nature et d’y trouver quelque inspiration. C’est là, probablement, au cours d’une marche bucolique qu’est née dans son esprit l’idée du livre Le plain chant des hautes terres. Un livre à deux, un dialogue éclairé, un itinéraire à double sens. Un peintre avec sa palette, ses couleurs; un poète, dans la ferveur de ses mots. Claude Legrand et Jacques Viallebesset…Vingt six toiles pour vingt six poèmes qui se répondent ou se conjuguent ou se superposent… “Au tout début, il y a des impressions de marcheur, un ressenti, une aspiration au beau milieu de ces paysages de montagne ou de demi-montagne. J’avais l’idée de ce livre mixte depuis assez longtemps. Encore fallait-il rencontrer l’auteur susceptible de se fondre dans ce projet et d’entamer ce dialogue” explique Claude Legrand.

A double sens

Jacques Viallebesset.

Jacques Viallebesset fut donc celui-là. Né dans un village de la Limagne, il fut éditeur avant de devenir auteur. Cet amoureux de la langue, du rythme des phrases, a-entra autre- reçu le prix Alexandre Vialatte pour Dans le vert des montagnes- en cheminant avec Gaspard. Le poète s’est ainsi prêté au jeu proposé par le peintre. Avec plaisir… “Jacques a commencé à travailler sur des toiles que j’avais déjà réalisées. Puis, il s’est installé un véritable échange à la fois inspiré, serein, apaisé… C’est sans doute ce qui ressort de ce livre où le bleu prédomine. Le bleu, dans le Cézallier, c’est celui des reflets, de la terre, peut-être davantage que celui du ciel” estime Claude Legrand.

“En art, on ne réussit jamais”-

Il compte près de 45 ans de peinture à son actif. Une activité inlassable qui est, chez Claude Legrand, comme une seconde nature. “Dès l’âge de 10 ans, j’avais décidé de faire les Beaux-arts. Et, grâce à Serge Hélias, j’ai pu intégrer l’école avant même d’avoir atteint la majorité” se souvient le plasticien. Fasciné par Corot, Ensor et Van Gogh, le peintre se méfie des étiquettes, des courants. Il court simplement, inlassablement, derrière une inaccessible étoile. “Je crois qu’en art, on ne réussit jamais. On reste insatisfait. Ce que l’on recherche est inatteignable et c’est peut-être la source de la motivation, du recommencement” souligne-t-il. Au fur et à mesure, les toiles s’épurent, elles vont à l’essentiel. Pourtant, il demeure les couches successives, les strates, l’épaisseur, comme une marque de fabrique. “J’oscille entre deux états, alterne entre deux grands thèmes. Il y a la comédie humaine, dont il ressort beaucoup d’agressivité et de tourments, et les paysages, beaucoup plus sereins, avec lesquels je cultive une relation de marcheur.

Bientôt un trio

Le livre Le plain chant des hautes terres est maintenant paru aux Editions Le Nouvel Athanor. Une forme d’accomplissement pour les deux auteurs. Mais certainement pas une fin… Dès le 6 décembre, le duo sera à la librairie Les Volcans pour une rencontre-dédicace, doublée d’une exposition. Puis viendra une nouvelle exposition à l’Espace Renan du Crédit Mutuel Massif Central du 15 janvier au 21 février. Et les deux hommes seront bientôt rejoints, autour du projet, par un troisième larron. Le musicien Eryk E viendra en effet rajouter les notes de son piano à l’aventure artistique. Le bel équipage sera fin prêt pour les expositions prévues cet été dans le Cantal. L’itinéraire, accompli au fil des pages, va se poursuivre pour de nouvelles étapes…

Rencontre-dédicace vendredi 6 décembre à 17h à la librairie Les Volcans, boulevard François-Mitterand à Clermont; exposition du 3 au 7 décembre au patio de la librairie; exposition du 15 janvier au 21 février à l’Espace Renan du Crédit Mutuel Massif Central, rue Ernest-Renan à Clermont.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite