Accueil » Actualités » Les sangliers, les chevreuils et les cerfs ne bénéficieront pas du confinement
Des scènes qui se poursuivront pendant le confinement- photo D.R.
Actualités Animaux Vie publique

Les sangliers, les chevreuils et les cerfs ne bénéficieront pas du confinement

Tous les chasseurs ne seront pas confinés. Le Ministère de l'Ecologie a effet affirmé le caractère "d'intérêt général de la régulation de certaines espèces". Sangliers, chevreuils et cerfs continueront à être abattus tandis que les Français sont censés rester chez eux.

Comme nous vous l’indiquions lors d’une récente parution, le confinement connaît de nombreuses exceptions et la chasse n’est pas la dernière à en bénéficier. Il et vrai que le très puissant lobbying n’a pas tardé à se mettre à l’œuvre. Dans de nombreux départements, des dérogations spécifiques sont déjà en place. Et le ministère de l’Ecologie vient, à son tour, d’affirmer « le caractère d’intérêt général de la régulation de certaines espèces de grands gibiers ». Des autorisations sont donc données pour la chasse de régulation de trois espèces les samedis et dimanches : le sanglier, le chevreuil et le cerf élaphe.

Pas de chasse “plaisir”

Ces dérogations, effectives tant que le confinement durera, s’accompagnent de certaines modalités « sanitaires ». Nous vous passerons les détails mais citons tout de même le nombre de chasseurs par équipe qui est « limité »… à 20 ! Ce qui fait tout de même beaucoup à une période où toute réunion privée est interdite, où la moindre sortie de chez soi doit être attestée et où même les familles ne peuvent se réunir. Parmi les conditions fixées, également, aux chasseurs :  le respect des « gestes barrières ». Il est précisé que dans le cas où la distanciation physique ne peut être assurée, le port du masque est obligatoire. Dans un communiqué émis, le Préfet du Puy-de-Dôme, Philippe Chopin, précise toutefois: « Si des dérogations existent, avec des règles bien précises, pour la chasse de régulations, la chasse de plaisir reste suspendue jusqu’à la levée des mesures de confinement. Par ailleurs, la chasse de plaisir ne représente pas un motif dérogatoire de déplacement. » Nous voilà rassurés… mais pas vraiment.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite