Accueil » Culture » Le grand écran du mercredi
Mademoiselle de Joncquières.
Culture Mercredi

Le grand écran du mercredi

D'époque, à suspense, intimiste ou d'animation, 7 Jours à Clermont a sélectionné quatre films parmi les sorties-cinéma du mercredi 12 septembre. A chacun sa sensibilité...

Mercredi prochain, Roger Herzhaft, notre inépuisable chroniqueur cinéma, se rendra peut-être dans l’une des salles obscures pour découvrir l’un des derniers films à l’affiche. A moins qu’il n’attende jeudi? Que sait-on, au fond, de son emploi du temps? En tous cas, il aura à choisir entre une ribambelles de nouveaux titres. Et peut-être, l’un d’entre eux fera-t-il l’objet de sa prochaine chronique…

D’époque et en costumes

Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère… Réalisé par Emmanuel Mouret (dont c’est le neuvième long-métrage), Mademoiselle de Joncquières est un film d’époque en costumes qui trouve sa source dans Jacques le Fataliste de Diderot. Il réunit, entre autre, Cécile de France et Edouard Baer dans une histoire émouvante.

Searching- Portée disparue.

Suspense et technologie

Le film a fait sensation lors du Festival de Sundance 2018. Il y a même obtenu deux prix, celui du public (ce qui est généralement bon signe) et un prix récompensant les œuvres mettant l’accent sur la science ou la technologie (ce qui l’est moins…). Searching-Portée disparue, réalisé par Aneesh Chaganty raconte l’enquête mené par un père de famille pour retrouver sa fille, disparue. Alors que la police ne trouve pas le moindre indice, l’homme décide de prendre les choses en main et c’est à partir de l’ordinateur de sa fille, âge de 16 ans, qu’il débute les recherches. Avant de réaliser Searching – Portée disparue, le réalisateur travaillait pour Google à New York, où il créait de courtes vidéos.

Très européen

Ma fille.

Vittoria, dix ans, vit avec ses parents dans un village reculé de Sardaigne. Un jour de fête, elle rencontre Angelica, une femme dont l’esprit libre et l’attitude provocante tranchent avec le caractère posé de sa mère. Vittoria est fascinée, mais sa mère ne voit pas d’un bon œil ses visites de plus en plus fréquentes à la ferme où Angelica vit comme hors du monde. Elle ne sait pas que les deux femmes sont liées par un secret. Ma fille est un film italo-allemand-suisse, réalisé par Laura Bispuri. Féminin, sans être féministe, il réunit un trio de comédiennes remarquables: Valeria Golino, Alba Rohrwacher et Sara Casu. Un exemple de film éminemment européen.

Trois courts pour un long-métrage d’animation

Le mercredi, il n’est pas question d’oublier les enfants. Le quatuor à cornes, film d’animation, présente la particularité de proposer trois histoires distinctes, trois court-métrages avec pour héroïnes des vaches. Dans le premier, quatre d’entre elles vont découvrir la liberté, en quittant le pré qui les retenait lors d’une odyssée riche en aventures. Dans le second, une vache vagabonde vient troubler le quotidien paisible d’un petit troupeau. Et n’oublions pas Aglaë, la vache pipelette qui ne cesse de faire la conversation à ses camarades. Trois courts pour trois univers graphiques, trois styles bien différents. Amusant et charmant…

 

Le quatuor à cornes.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite