Accueil » Chroniques » A l’abri de la canicule et des coups de soleil
Fall out.
Chroniques

A l’abri de la canicule et des coups de soleil

Quoi de neuf dans les salles en cette période de rentrée? Ces dernières semaines ont livré quelques films à voir ou à éviter...

Bonne  rentrée à vous, chers bronzés, qui languissez de retrouver vos amis cinéphiles et consultez avec fièvre vos programmes de cinéma pour enfin retrouver le plaisir unique de vous asseoir dans nos salles sombres.   

Car le cinéma ne s’arrête pas en été et nous offre généreusement de nombreux films dans tous les genres qui peuvent vous enthousiasmer et vous faire rêver, à l’exception notable d’œuvres dont la prétention et l’incommunicabilité semblent être le régal de producteurs peu soucieux de leur public. Exemple notable de ce genre de cinéma :  Under the silver lake  de David Robert Mitchell, qui se prend pour David Lynch, sans son talent, ni  son intelligence. L’intrigue se déroule à Hollywood de nos jours et transporte un héros plutôt insignifiant dans un dédale d’histoires à dormir debout. Jugez-en..Ce personnage -Andrew Garfield- jadis mieux inspiré- va enquêter sur la disparition d’une charmante voisine qui lui a fait un certain effet…Et son enquête va déboucher sur un néant peuplé de symboles d’un ridicule achevé…Et ce film dure 2h20…Un pensum !

Very british

 

My lady.

My Lady de Richard Eyre est d’un autre niveau…Tout d’abord, ce film est interprété par Emma Thompson dont le retour était attendu depuis un moment. Elle incarne une juge qui va devoir s’intéresser à des cas extrêmement délicats qu’elle réussira à résoudre avec humanité, non sans y laisser une part importante d’elle-même. Stanley Tucci qui incarne son époux est remarquable aussi. Bien sûr le film est une réussite, very British,et l’on y prend un réel plaisir, sans compter l’admiration que l’on peut porter à l’élégance formelle de l’œuvre.

Une pluie sans fin du chinois Dong Yue arrive à point pour arroser nos cerveaux échauffés par la canicule… Premier film d’un réalisateur prometteur,et polar noir, cette  Pluie sans fin nous invite à suivre l’enquête difficile d’un inspecteur qui doit affronter un assassin spécialement pervers. Bien sûr,on pense à une énième mouture du remarquable  Memories of murder  de Bung Joon-Ho mais les instants de  silence que nous ménage ce film et un personnage féminin très bien campé nous incitent à le garder précieusement en mémoire.

D’incroyables aventures

Enfin le régal de l’été est venu, porté par un Tom Cruise plus trépidant que jamais dans le nouvel opus de Mission Impossible titré Fall Out, sans doute le meilleur de la franchise. Vous serez emportés dans un tourbillon d’aventures incroyables avec, en prime, une course poursuite dans les rues de Paris où notre Cruise va défier toutes les lois élaborées péniblement par la Science avec un grand S. Christopher Mac Quarrie renvoie tous ses prédécesseurs à leurs chères études. De même, il tend un large soufflet à la franchise James Bond qui n’en finit pas d’agoniser. Pour votre chroniqueur, ce film évoque, à la puissance mille, les prodigieux serials qu’il a aimés jadis…

A ne manquer sous aucun prétexte.

Rendez-vous en septembre et rendez-vous dans nos salles, chères et chers ami(e)s cinéphiles.

Une pluie sans fin.

 

 

 

À propos de l'auteur

Roger Herzhaft

Roger Herzhaft

Né à Strasbourg, il a exercé la profession d'opticien, passionné depuis toujours par le 7ème Art. Arrivé à Clermont-Ferrand en 1992, il fonde alors le "Cercle des Amis du cinéma" qu'il dirigera jusqu'en 2016,en tant que président. A animé ‌des émissions de télé et radio sur Clermont-Première, Radio Nostalgie et Radio France Bleu Pays d'Auvergne. Il aime en particulier le Western, Hitchcock, Truffaut, Steven Spielberg.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite