Accueil » Chroniques » Sports hasardeux
Photos D.R.
Chroniques

Sports hasardeux

Les matches de football et de rugby seraient beaucoup plus relax si chaque équipe avait son propre ballon.

Un sportif de haut niveau, c’est quelqu’un qui dépasse les 2 mètres.

On remarque les coureurs dopés à ce qu’ils continuent à courir, même la ligne d’arrivée franchie.

« Faites du sport », lui conseilla son médecin, un gros type adipeux enfoncé dans son fauteuil.

Le sport, j’ai commencé à la maison de retraite avec les courses de fauteuils roulants.

Les sportifs dénigrent les sportives jusqu’au moment où les sportives l’emportent sur les sportifs.

Le premier homme qui glissa sur ses fesses dans la neige ne se doutait pas qu’il allait donner naissance quelques millénaires plus tard aux stations de sports d’hiver avec remontées mécaniques.

Je ne comprends pas pourquoi on tond les pelouses des stades. Le spectacle serait beaucoup plus passionnant si l’avant-centre surgissait des fourrés.

Les skieurs sont imprudents. Ils font du ski où ça glisse et bien sûr ils se cassent la figure.

C’est très tardivement que l’avant-centre de l’équipe de football comprit qu’il fallait essayer de faire pénétrer le ballon entre les poteaux et non viser l’un des deux poteaux.

Footballeur révolutionnaire, il mettait un point d’honneur à être exclu de tous les matches avec un carton rouge.

« Je suis content de mourir un lundi, j’aurais regretté de ne pas connaître les résultats de foot et de rugby du dimanche. »

Les vêtements de sport sont devenus si élégants qu’il serait dommage de les abîmer en faisant du sport.

Il est incontestable que les footballeurs ont davantage la cote auprès du public que les hommes politiques. Avez-vous déjà vu les vignettes-photos de l’équipe ministérielle proposées dans les boîtes de “Vache qui rit” ?

Un bon capitaine en football, c’est celui qui est capable de faire jouer treize joueurs au lieu de onze, sans que l’arbitre s’en aperçoive.

C’était un ancien international de rugby. Des biceps partout. Un dos à soulever trois pianos à la fois. Il avait affronté les Springboks, les Blacks, les Biterrois, les Sprongs qui hypnotisent leurs adversaires, les Slags qui surgissent des brumes du Nord, les Dals qui mettent des plaques d’acier sous leurs maillots. Il mourut d’un panaris mal soigné.

Coureur nul en maths, il lui arrivait de faire un tour de piste de plus ou de moins que les autres.

À force de gagner des coupes, il devint ivrogne.

J’ai l’esprit de compétition. Je cherche le poste de télévision et le canapé les plus performants.

Le starter leur tire un coup de feu, pas étonnant que les coureurs détalent comme des lapins.

Pratiquer l’équitation équitable, c’est une fois le cavalier sur le cheval, une fois le contraire.

Il est particulièrement méritant pour un supporter plutôt fluet de supporter un gros type plein de muscles.

Les matches nuls ont au moins le mérite de ne pas être prétentieux.

Allergique aux pollens, il terminait systématiquement deuxième pour qu’on ne lui remette pas un bouquet de fleurs.

C’est décidé, je me mets au sport. Je viens d’acheter un maillot de demi de mêlée de l’ASM.

Un contrôle anti-dopage, c’est un truc qui permet de repérer ceux qui se dopent et qui en plus ne sont pas assez malins pour échapper aux contrôles anti-dopage.

Le sport est à l’image de la société. Les plus forts écrasent les plus faibles.

Photo D.R.

Autrefois, les gouvernements s’estimaient sauvés  lorsque démarrait le Tour de France. Maintenant, avec les affaires de dopage, ce n’est même plus vrai.

J’ai toujours pensé que c’était prétentieux de vouloir être premier d’une course, surtout lorsqu’il y a d’autres participants.

Le basket est un sport de pauvres. Vous avez vu les paniers percés d’où les ballons tombent bien évidemment ?

Jamais je n’aurais cru que les règles du tennis étaient si compliquées. Faire passer la balle sous le filet, même avec une raquette, n’est pas à la portée de tout le monde.

Je suis modeste. Ce qui me gêne dans la victoire, ce sont les applaudissements.

Pourquoi entend-on plus souvent les cris de « On a gagné ! » que ceux de « On a perdu ! » ?

J’ai déjà les crampes, les contractures, les défaillances, il ne me reste plus qu’à faire du sport.

Lever le coude, descendre une bouteille, essayer de garder son équilibre. Il paraît que les sports alcooliques vont être admis aux Jeux Olympiques.

À partir de combien d’heures passées devant un écran pour voir des compétitions sportives peut-on se dire sportif ?

La marche en ville  vient d’être classée dans les sports extrêmes : slalomer entre les crottes de chiens, éviter les vélos, les planches à roulettes et les piétons le nez rivé sur leurs écrans.

Ah ! si, sur la place de Jaude, il y avait en faveur des droits de l’homme la même foule que pour une victoire de l’ASM !

Il est interdit de prévenir avec son téléphone portable le goal que l’avant-centre arrive, balle au pied.

Le but marqué par un joueur qui envoie sa chaussure au lieu du ballon est-il valable ?

Le sport apporte la sérénité. Vous avez vu les boxeurs au tapis, on dirait des enfants qui dorment.

Il battit un record qui ne lui avait rien fait.

Le judoka fit à son adversaire une prise si compliquée qu’il ne put la défaire qu’en relisant le mode d’emploi.

Dommage que les journaux aient maintenant des petits formats. Avant, déplier leurs pages sportives suffisait à beaucoup d’amateurs comme exercice de la journée.

La retransmission des tournois de tennis à la télévision est du pain béni pour les kinés qui, le lendemain, soignent les torticolis attrapés à suivre les balles.

 

Le sport ? Ah ! oui, cette activité fatigante à laquelle se livrent les autres.

Photo D.R.

 

À propos de l'auteur

Denis Langlois

Denis Langlois

Ancien avocat parisien spécialisé dans la défense des Droits de l'Homme. Écrivain, auteur d'une trentaine de livres dont "L'Affaire Seznec", "La Maison de Marie Belland" ou "La Politique expliquée aux enfants (et aux autres)". Écrit des aphorismes humoristiques qu'il a publié dans diverses revues, notamment "Fluide Glacial". Vit depuis une quinzaine d'années en Auvergne.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite