Accueil » Culture » L’artiste visionnaire Justine Emard exposée au Louvre Lens
© Louvre-Lens: photo par Frédéric Lovino
© Louvre-Lens: photo par Frédéric Lovino
Culture Innovation

L’artiste visionnaire Justine Emard exposée au Louvre Lens

L’artiste Justine Emard ne cesse de révolutionner le monde de l’art ! En mélangeant habilement virtuel et réel, ses expositions amènent une vision novatrice sur les relations entre l’existence humaine et la technologie. Elle donne ainsi un second souffle à l’art qui, loin de disparaitre avec l’apparition de l’IA, semble se sublimer et se réinventer à travers ses œuvres.

Née dans la capitale auvergnate, Justine Emard a suivi une formation à l’École Supérieur d’Arts de Clermont Métropole puis à l’UCA. Bien que résidant désormais à Paris, elle conserve un lien fort avec sa ville natale. Pour autant, sa renommée dans le monde de l’art transcende les simples frontières régionales. En effet, les œuvres de l’artiste sont présentées au Louvre Lens dans le cadre de Mondes souterrains : 20 000 lieux sous la Terre, une rétrospective comprenant plus de 200 pièces. Cette exposition offre une illustration de son talent, en attendant de pouvoir explorer le parcours immersif qu’elle réalisera pour le pavillon France de l’exposition universelle d’Osaka en 2025.

Zoom sur l’exposition Aux origines de l’image

Dans une fusion audacieuse d’art et de technologie, la création de Justine Emard, intégrée à l’exposition Mondes souterrains 20 000 lieux sous la Terre, plonge les spectateurs dans un voyage captivant à travers les âges. Ces 20.000 lieux sous la terre, explorés par les spéléologues, les mineurs ou les usagers du métro, passionnent tout autant la littérature et le cinéma, de Dante à Quentin Tarantino. Dans un parcours de plus de 200 œuvres ouvert aux arts de toutes époques et civilisations, des gravures de Gustave Doré aux sculptures poétiques d’Éva Jospin, l’exposition invite à un fabuleux voyage, de l’ombre vers la lumière. L’artiste clermontoise explore, au sein de cette exposition, les liens entre l’art ancestral et les avancées technologiques modernes. Elle utilise habilement l’Intelligence Artificielle pour générer de nouvelles représentations visuelles de la préhistoire, à partir de données de la grotte Chauvet Pont-d’Arc. Une immersion au cœur de l’évolution artistique humaine, où les frontières entre passé et présent se floutent pour proposer une réflexion sur notre perception de l’art et de son histoire.

Justine Emard : voyage dans un monde où art et technologie ne font qu’un

Au travers de ses œuvres, Justine Emard interroge les relations qui unissent l’humanité et les avancées technologiques. Souvent décriées, celles-ci sont néanmoins au cœur de son processus de création. En effet, l’artiste s’appuie notamment sur le Deep Learning, une branche de l’Intelligence Artificielle qui s’inspire du fonctionnement du cerveau humain pour analyser et interpréter des données complexes. Justine Emard nous guide donc dans un monde où art et technologie s’allient pour se compléter afin de proposer une expérience unique.

Jusqu’au 22 juillet 2024 , Mondes souterrains 20 000 lieux sous la Terre. Situé au musée du Louvre Lens, 99 rue Paul Bert 62300 Lens. Entrée payante sur réservation.

À propos de l'auteur

Elea Boennec

Née en Alsace, Eléa Boënnec a vécu la majeure partie de sa vie en Auvergne. Étudiante en information et communication à l’UCA, elle se destine depuis sa plus tendre enfance au journalisme. Passionnée par ce milieu, elle souhaite poursuivre son cursus universitaire au sein d’une école de journalisme.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé