Accueil » Culture » LAC : Un festival bien dans sa peau
L'équipe des permanents LAC 2019 / photo D. Gaudry
Culture

LAC : Un festival bien dans sa peau

Une dizaine de jours après la clôture du festival Littérature Au Centre, l’équipe organisatrice se montre satisfaite du premier bilan d’une 5ème édition forte de 36 rendez-vous programmés sur le thème "Littérature et Corps"

Pour une manifestation dont le pilier central est la littérature, les chiffres de fréquentation ont de quoi donner le sourire. 500 entrées de plus qu’en 2018 et un total qui dépasse désormais les 4000 sur cinq jours. Symboliquement la fréquentation d’une journée de la dernière édition a atteint l’équivalent du nombre total d’entrées première édition…
Mal connu et peut-être mal compris à ses débuts, LAC à su peu à peu s’imposer, sans doute grâce au bouche à oreille, mais aussi aux nombreuses avant-premières organisées en amont. Le festival est désormais considéré comme une manifestation culturelle d’envergure de la métropole clermontoise, à la fois exigeante mais malgré tout très accessible avec depuis cette année des lectures systématiques à chaque rencontre. Le public se développe d’année en année en se renouvelant au grès des thèmes retenus. Ainsi, à la base des fans de culture et de littérature, vient s’agréger des spectateurs attirés par le thème annuel. Si les propositions du milieu de semaine attirent traditionnellement des scolaires, des étudiants et des personnes disposant de temps libre, la fin de semaine a vu s’élargir un public conquis par le contenu mais aussi par l’aspect convivial et la proximité avec les auteurs et les intervenants.

Un festival ancré dans le monde universitaire

Projet initié par des enseignants universitaires et des permanents du Service Université Culture, LAC attire les étudiants. Certains se contentent d’être spectateurs, d’autres s’embarquent dans l’aventure de l’organisation. Au total en 2019, ils étaient quatre-vingt à contribuer au bon déroulement de la manifestation. Six d’entre eux, issus des Masters 1 et 2  Master Direction de projets ou établissements culturels parcours « Métiers du livre et médiation numérique » de l’Université Clermont Auvergne ont travaillé dans le cadre de leurs cursus à l’organisation des avant-premières et du festival, un excellent moyen pour eux de s’immerger dans la médiation culturelle en conditions réelles et d’appréhender le travail en groupe. Parfois même, la mission se transforme en véritable engagement personnel, dépassant largement le cadre initial.

Grossir sans changer les fondamentaux

Comme toute manifestation culturelle, Littérature Au Centre se retrouve confronté chaque année au problème du budget. L’entrée aux rencontres étant gratuite (et elle le restera), l’auto-financement se révèle impossible. Le festival est donc condamné à partir à la sempiternelle chasse aux subventions et aides privées. L’objectif de LAC n’est pas fondamentalement de grossir mais de rester dans une configuration, certes évolutive mais proche de l’actuelle qui permet de garantir la convivialité indispensable à la fidélisation du public mais aussi des intervenants et des auteurs toujours sensibles aux conditions d’accueil.  Un budget revu à la hausse permettrait en réalité au festival de prendre un peu d’indépendance vis-à-vis du bénévolat et des bonnes volontés.

Photo DR

Prochaine édition de Littérature Au Centre du 25 au 29 mars 2020.

http://litteratureaucentre.net/ 
Page Facebook du Festival :

Participer à l’enquête 2019 : 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite