Accueil » Non classé » La Comédie : quel chantier !
Vue du chantier de La Comédie, photo Lucas Falchero
Photo Lucas Falchero
Non classé

La Comédie : quel chantier !

Grâce au travail photographique de Lucas Falchero, les Clermontois peuvent avoir un idée plus précise de ce que fut l’énorme chantier de la Comédie de Clermont. Son livre « Pour printemps » qui vient de paraître, témoigne de la transformation d’un lieu, où l’âme de Valentin Vigneron cohabite désormais avec celle de Eduardo Souto de Moura.

Lucas Falchero est ce que l’on nomme un photographe explorateur urbain. Il observe la ville en permanence et ne cesse d’enrichir une photothèque personnelle, témoignage d’une transformation urbaine quasi permanente. Les bâtiments en fin de vie, en cours de restauration ou en construction n’ont plus de secrets pour lui en particulier ceux des Salins, un quartier dont il est un habitant historique. Après l’avoir délaissé quelques temps pour raisons professionnelles, il y est revenu en 2004 pour s’y installer durablement, titulaire d’un emploi à la Maison de la Culture.
Pour prendre ses photos, Lucas Falchero n’hésite pas à se rendre sur les toits ou derrière les palissades, même s’il ne possède pas toujours d’autorisation « officielle ». C’est la condition sine qua non pour obtenir des clichés inédits et fixer durablement des moments éphémères. A mi chemin entre la photo volée et la photo d’architecture, son travail enrichit considérablement les archives clermontoises.

Plus de 8000 déclenchements durant 3ans

La transformation de la Gare routière en lieu d’accueil pour la Scène nationale ne pouvait évidemment pas échapper à Lucas Falchero. Eiffage, maître d’œuvre du chantier a donné son accord pour qu’il puisse réaliser des photos, sans autre condition que celle de pouvoir en récupérer  pour ses propres archives.
Tôt le matin ou tard le soir, au cœur du chantier ou depuis des points hauts du quartier, le photographe a déclenché plus de 8000 fois son appareil durant les trois années qu’ont duré le chantier aux dimensions titanesques et au rythme effréné. « J’avais envie de photographier des choses qui ne se voient plus une fois le bâtiment terminé » précise t-il évoquant les fondations, les structures, les charpentes, les locaux techniques… les clichés révèlent l’extraordinaire technicité qu’il a fallu déployer pour cette construction hors norme et finalement rendent hommage à tous les corps de métiers qui se sont succédés sur les lieux.

Un ouvrages en 4 mouvements

Pour printemps est un ouvrage au format carré 20cm x 20cm* organisé en plusieurs « mouvements ». Sur la centaine de pages de l’ouvrage, la partie chantier est naturellement la plus conséquente mais le photographe a également puisé dans ses archives afin d’illustrer la métamorphose des lieux dans un espace temporel plus large. Le témoignage visuel passe de la gare routière encore en activité au bâtiment de La Comédie terminé, en évoquant les événements, parfois underground, qui se sont déroulés durant la longue période de friche. Les premières pages de l’ouvrage contiennent une interview de l’architecte Eduardo Souto de Moura, quelques pages consacrée au bâtiment d’origine de Valentin Vigneron et des indications techniques sur le projet et à sa réalisation.
Le photographe a choisi de travailler avec beaucoup de contrastes ce qui permet de révéler les couleurs du chantier où le gris du béton est omniprésent à tel point, que parfois l’absence de couleur est frappante. Lucas Falchero n’a posé ni interdits ni contraintes pour ses images rappelant que ce qui l’intéresse est « la transition et l’élévation ».

Pour Printemps, éditions Le Monticule (70 pages de photos / 25 pages de textes  et préface)s est disponible dans de nombreuses  librairies de la région et à la Librairie Les Volcans à Clermont, qui présentera en janvier 2021 une exposition de quelques photos du livre sur les murs du Patio, l’espace de rencontres.

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite