Accueil » Culture » La Cie Julien Lestel revisite les univers de Debussy, Ravel et Stravinsky
Le Sacre du Printemps- photo: Lucien Sanchez.
Culture Jeudi

La Cie Julien Lestel revisite les univers de Debussy, Ravel et Stravinsky

Originaire de Marseille, la compagnie de danse néo-contemporaine propose ses versions des célèbres Le Faune, Boléro et Le Sacre du Printemps. Autant de chorégraphies de haut vol...

Debussy, Ravel, Stravinsky, autant de compositeurs dont les œuvres inspirent la compagnie marseillaise Julien Lestel. Au travers d’un spectacle de danse néo-contemporaine, c’est d’abord Le Faune de Claude Debussy, inspiré d’un poème de Stéphane Mallarmé, que la compagnie adapte. Un danseur  incarne un faune sous une chaleur ardente, monologuant entre rêves et souvenirs d’amour de nymphes, dans un temps suspendu.  Une danseuse interprète une nymphe évoquant le rêve du faune et éveille ainsi l’éternelle essence du désir, alternant passion charnelle et pureté idéale. La gestuelle se révèle puissante et sensuelle, voire érotique, sous le son magique d’une flûte traversière.

La danse répond à la musique

Sur la célèbre partition de Maurice Ravel, Boléro, composée pour un ballet en 1928, la chorégraphie créée par la Cie Julien Lestel fait écho à cette œuvre constituée d’un thème et d’un contre-thème soutenus par un crescendo orchestral ininterrompu. Grâce aux mouvements fluides et sensuels,  la danse répond à la musique et l’on peut apprécier le talent de chacun  des dix danseurs. Inspirée de thèmes hispano-arabes, la mélodie caresse la danse et la transporte dans un univers intemporel où les danseurs se laissent emporter dans la rythmique hypnotisanteà travers une chorégraphie très physique, voire charnelle.

Une version inspirée par la culture kanak

Sur une commande du Centre Culturel Tjibaou de Nouméa pour célébrer le centenaire de la création du Sacre du Printemps au Théâtre des Champs- Elysées à Paris en 1913, Julien Lestel nous donne sa version qui s’appuie sur la culture traditionnelle mélanésienne (Kanak). Sur la partition originale d’Igor Stravinsky, ce ballet est composé de deux parties constituées d’un enchaînement de scènes incantatoires et de jeux rituels qui aboutissent, dans la première, à la danse intense de la terre où les hommes interrogent l’avenir selon les rites et, dans la deuxième, à la grande danse sacrale où une femme est désignée pour être livrée aux dieux.

Jeudi 24 janvier à 20h30 à la salle Dumoulin, mail Dumoulin à Riom dans le cadre de la saison Accès Soirs. Renseignements: mairie de Riom – Service Actions Culturelles- 5 mail Jost Pasquier –Riom. Tél. billetterie : 04 73 33 79 78; mail : billetterie@ville-riom.fr

Site : www.ville-riom.fr

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite