Accueil » Économie » Hall 32, le campus industries de demain
Lancement Hall 32
Jean-Dominique Senard et Olivier Bianchi, Hall 32, Campus industrie
Économie Vie publique

Hall 32, le campus industries de demain

Sur le site de Michelin de Cataroux, le Centre des métiers de l'industrie « Hall 32 » devra répondre, dès la rentrée 2019, au défi de la pénurie de main d'oeuvre dans l'industrie locale.

« Le nouveau centre-ville de la grande métropole sera ici » martèle Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand. C’est en effet au cœur du nouveau quartier de l’innovation de l’agglomération clermontoise, rue du Clos-Four, juste derrière le stade Marcel-Michelin que les chefs d’entreprises et les partenaires du projet ont découvert les prochains locaux de Hall 32, le campus entreprises dédié aux métiers de l’industrie de demain.

Opérationnel dès la rentrée 2019, ce Campus industrie d’un nouveau genre « témoigne des relations privilégiées de la Manufacture Michelin avec la Métropole et s’inscrit dans la vision stratégique que nous développons » se réjouit Olivier Bianchi.

« Dans un espace unique, ouvert, favorisant l’égalité des chances et l’attractivité des métiers industriels, ce concept inédit et innovant a pour objectif de permettre une meilleure adéquation entre les offres de formation et les besoins des entreprises en apportant des réponses concrètes : informer, former, innover et mettre en réseau » explique Isabelle Sauret, présidente de 2Arami, l’association qui gère Hall 32.

Un centre novateur dédié aux métiers de l’industrie

Dans un lieu unique, Hall 32 fera connaitre les métiers de l’industrie, permettra aux jeunes de s’orienter vers ces métiers. Et leur proposera des formations professionnelles d’excellence en apprentissage. Le Centre prévoit d’accueillir 300 étudiants en formation initiale et 1800 adultes en formation continue chaque année pour répondre aux besoins identifiés des entreprises industrielles du territoire. Hall 32 dispensera des formations dans la maintenance, l’électricité, la production et la conception mécanique et le pilotage de ligne de production. Au même endroit, un FabLab et un Design Lab, des outils innovants permettront à des start up, des TPE, des PME de tester leurs solutions, d’engager le dépôt de brevets, de travailler en collaboration, en réseau. Un bureau de stages récapitulera les offres des entreprises et les CV…

Un engagement public/privé

Ce projet unique en France concrétise un engagement public/privé sans précédent et de grande envergure. La structure dispose d’un financement d’environ 30 millions d’euros apportés par Michelin (13,8 M d’euros), la Banque des Territoires (9,4 M d’euros), la région Auvergne-Rhône-Alpes (3,2 Md’euros) et Opcalia (1,3 M d’euros). Ce budget finance la création du lieu et le démarrage de l’activité. La Banque de France, Limagrain, ViaMéca et le Rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand apportent une contribution de compétences, comme la mise à disposition d’enseignants, de personnels… De nombreuses entreprises locales ou dans la Région Aura sont en recherche de main d’oeuvre qualifiée. Porté par six membres fondateurs le projet a vocation à s’ouvrir à toutes les entreprises industrielles de la Région qui souhaitent bénéficier du dispositif, en particulier aux PME et TPE. « Que d’autres entreprises nous rejoignent, c’est ce que nous souhaitons » espère Isabelle Sauret.

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite