Accueil » Culture » Florence Feydel en croque à la Petite Gaillarde
Culture Vendredi

Florence Feydel en croque à la Petite Gaillarde

En 1999, elle montait sur scène pour la première fois. Deux décennies et 18 spectacles plus tard, Florence Feydel est toujours fidèle à la salle de la rue abbé Banier avec son spectacle "Marie Chantal croque monsieur".

Elle retrouvera sa salle fétiche,  la Petit Gaillarde, à l’occasion de deux représentations de son dernier spectacle, Marie-Chantal croque monsieur. Une one woman show humoristique qu’elle distille avec un appétit renouvelé et une forme qui ne se dément pas. « Il existe une forme de déséquilibre entre l’épanouissement d’une femme mûre, ce que je qualifie d’âge d’or, et le fait qu’elle ne peut  en profiter pleinement, du fait d’une certaine dégradation physique. Marie Chantal croque Monsieur témoigne à la fois des aventures sentimentales et sexuelles au retour d’âge et constitue une étude marketing des hommes disponibles. Le tout évidemment dans une belle et joyeuse humeur… » Parfois crues, évidemment satiriques, ces nouvelles aventures de Marie-Chantal sont, comme toujours, inscrites dans leur époque. « Le spectacle est copieux (sic), assez long, avec une partie dansée. J’y suis allée à fond … »  explique l’humoriste.

Le ressenti et le bon mot

Voilà près de vingt ans que Florence Feydel écrit des spectacles et monte sur scène. Une vraie rupture de vie qui s’est produite brutalement, à un carrefour d’ âges. « J’ai perdu mon boulot, me suis fait plaquer et n’avais plus un rond…J’ai alors créé Comédiethérapie, mon premier spectacle. Et je peux dire que j’ai trouvé là ma voie… » estime-t-elle. Depuis 18 créations se sont succédé, des chroniques mais aussi ces aventures récurrentes de Marie-Chantal, personnage un peu bobo, un minimum autobiographique, un tantinet féministe et toujours en prise avec la société, ses modes, ses dérives, ses caprices, son air du temps. « Chacun peut se reconnaître dans ce personnage, ou bien reconnaître quelqu’un de son entourage. Alors, on peut se moquer facilement… » Florence Feydel a apprivoisé, au fur et à mesure, les ressorts qui génèrent le rire et, plus encore, ceux qui touchent le public. « Plus le propos est ressenti, plus il va être partagé. Il faut aussi le bon mot, celui qui va faire mouche. Mais je ne veux pas seulement faire rire, j’aspire également à faire réfléchir, au moins un peu… »

Là où tout a commencé

Elle se définit comme humoriste, a joué à Paris, au festival off d’Avignon à plusieurs reprises, un peu partout en France, dans les villes ou les campagnes, se produit aussi pour des entreprises, en adaptant ses sketchs. Et Florence Feydel, peintre à ses heures (elle expose régulièrement), intervient également régulièrement dans différentes structures afin de transmettre la confiance en soi par l’expression orale et l’humour. Un exercice aux confins du social et de la psychologie dans lequel elle trouve un épanouissement personnel. « C’est important pour un humoriste, en province, de diversifier ses activités » précise-t-elle. Si elle se qualifie volontiers de disciple de Jacqueline Maillan, elle apprécie sans modération le paysage contemporain des humoristes. « Je trouve la nouvelle génération riche, inventive, multi-culturelle. » Entre deux croque-monsieurs, Florence Feydel est donc une femme active, voire hyper-active, qui trouve le temps de présider l’AFEE (Association des Femmes Entrepreneurs d’Europe). « Ce sont elles qui m’ont payé le premier cachet et je ne l’ai pas oublié. Aujourd’hui, je fais la promotion de l’emploi au féminin… » explique-t-elle. De quoi alimenter, peut-être, de futures histoires de Marie-Chantal. Et revenir, encore et encore, à La Petite Gaillarde, là où tout a commencé…

Vendredi 26 et samedi 27 janvier à 20h30 à la Petite Gaillarde, 9 rue abbé Banier à Clermont.

Réservations au 04-73-36-05-36 ou 06-75-67-80-48.

Site  https://www.mariechantal.org/

extrait  Marie- Chantal croque Monsieur https://youtu.be/uasTbkhHjtQ

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite