Accueil » Actualités » Exposition de “photos ratées” : Capturer l’erreur humaine
Exposition "photos ratées"
Exposition "photos ratées" / Photo : Eloïse Gerenton
Actualités Culture

Exposition de “photos ratées” : Capturer l’erreur humaine

Labo 1880 a organisé un concours de “photos ratées” qui a pris fin samedi dernier. L'exposition est prolongée une semaine de plus.

Si pour une fois, il était possible de trouver du charme à une photo ratée ? Si pour une fois, il était possible de prouver que les galeries d’art ne sont pas réservées à une élite ? Dans un monde où la recherche de la perfection est omniprésente, les “photos ratées” du Labo 1880 se démarquent. Corinne Chosson, professionnelle de la photographie, et initiatrice de l’exposition, nous a ouvert les portes de sa galerie d’art, rue du Port à Clermont pour en savoir plus sur ce concours et sa vision des ces clichés imparfaits.

Un concours d’imperfections

Le premier confinement a été pour beaucoup, l’occasion de gamberger sur ses envies, les projets qu’on a en tête depuis longtemps. Corinne Chosson, à l’origine de l’exposition n’a pas échappé à la règle. “C’est quelque chose à laquelle  je pensais depuis longtemps et le confinement m’a permis de concrétiser ce projet”. Enfermé entre les quatre murs de leurs maisons, “les participants ont ainsi fouillé dans leurs négatifs ou tirages”. Ou encore, ils ont fait de nouvelles photos, en argentique ou procédés alternatifs, afin de coller à la philosophie du Labo 1880. Durant l’exposition, le public a pu voter pour la photo préférée en déposant un petit papier dans un bocal en verre. Dans le même temps, un jury professionnel a fait de même. Le photographe « élu » a la possibilité d’organiser une exposition complète au Labo 1880 pendant 2 mois. Une opportunité qui permet à des amateurs de s’insérer dans le monde de l’art.

Porter un regard différent sur le vilain petit canard

“Il y a le raté technique, mais ça reste quelque chose de complétement subjectif. Chacun a sa propre façon d’analyser son cliché” explique Corinne Chosson. Si l’organisatrice de l’exposition a du mal a donner une définition d’une photo ratée, elle reste certaine d’une chose… Selon elle, un cliché imparfait a du charme.  Elle trouve fabuleux de sortir des normes, de regarder le vilain petit canard d’un autre œil. Au-delà de la dimension hors du commun, “fouiller dans ses photos ratées, c’est un exercice que je trouve très intéressant” confie Corinne Chosson. “Cela nous montre qu’on peut changer d’avis, notre façon de percevoir les choses avec le temps. Si au départ on ne trouvait aucun charme a un cliché peu réussi, quelques mois, années plus tard, on peut le voir d’une manière positive”. Pour résumer, “il y a plusieurs étapes dans la prise de conscience.”

Labo 1880, 16 rue du Port – Clermont-Fd / contact@labo1880. fr

À propos de l'auteur

Eloïse Gerenton

Animée par l’envie de parler du monde qui l'entoure, Eloïse originaire du Puy-en-Velay a pris la voie du journalisme après l’obtention de son bac Littéraire. Aujourd’hui, étudiante en deuxième année de DUT journalisme à Vichy, elle s'épanouit pleinement dans ce domaine.
Passionnée par la vidéo, Eloïse aime également transmettre l’information par le biais de l’écrit. Les phénomènes environnementaux et sociétaux intéressent particulièrement notre future journaliste.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite