Accueil » Patrimoine » Escapade à Châtel-Guyon, en terre byzantine
Voûte de la nef de l'église Saint-Anne, Châtel-Guyon. ©A.Staiger
Patrimoine Week-End

Escapade à Châtel-Guyon, en terre byzantine

Pour le week-end, partons faire un tour à Châtel-Guyon. Non loin du parc thermal, l'église Sainte-Anne, d'apparence plutôt sobre, renferme un trésor insoupçonnable.

Neuf cent mètres carrés de couleurs chatoyantes, de scènes et de visages. Des murs au plafond, l’oeuvre gigantesque, telle une bande dessinée, nous raconte les grands épisodes bibliques, aussi bien de l’Ancien testament que du Nouveau.

Création du monde, Jardin d’Eden, Chevaliers de l’apocalypse, destruction de Babylone, noces de Cana, Christ bienveillant, couleurs dorées, traits joyeux… Tout est peint dans la plus pure tradition des icônes orthodoxes, respectant jusqu’aux sept couleurs de la palette rituelle.

L’art contre gîte et couvert

Nef de l’église Sainte-Anne. ©A.Staiger

Ces fresques singulières sont signées du peintre estonien Nicolaï Greschny. Dans sa famille, on est fresquiste de père en fils depuis le Moyen-Âge. Dès 1917, âgé d’à peine cinq ans, il quitte l’Estonie avec sa famille et part sur les routes d’Europe, fuyant d’abord la montée du bolchevisme puis la Seconde Guerre Mondiale. En 1940, ne pouvant rentrer en Estonie devenue soviétique, il entame sa vie de nomade à travers la France, avant de s’établir à la Maurinié, village du Tarn, où vivent encore sa femme et son fils. Durant ses années d’errance, il orne l’intérieur d’une centaine d’églises et de chapelles, proposant ses talents d’artiste en échange du gîte et du couvert.

C’est en 1956, durant l’hiver le plus froid du siècle dernier, qu’il débarque à Châtel-Guyon. En deux mois seulement, il achève la plus vaste de ses oeuvres, quasiment à main levée.

Mise en lumière

D’abord accueillies avec réserve par des paroissiens peu habitués à tant d’exotisme, les fresques sortent de l’ombre dans les années 1990 grâce à l’Abbé Plazenet, qui fait installer un ensemble d’éclairages révélant le travail de Greschny. C’est ensuite que seront formés les premiers guides, tous bénévoles. Ceux-ci complètent leur savoir par des recherches en histoire de l’art pour mieux interpréter les scènes religieuses aussi bien que les traits de pinceau de l’artiste.

Détail de la fresque, avec le Puy de Dôme. ©A.Staiger

Car bien que respectueuse d’une tradition séculaire, l’imagerie sacrée contient de nombreux détails de la vie quotidienne d’ici et même quelques visages familiers, dont le curé de l’époque et des enfants de choeur, témoins de la foi terrestre. Et si l’on cherche bien, un auto-portrait de Greschny se cache dans la ribambelle de personnages, dont certains sont vêtus à la mode des années 50. En autres clins d’oeil, outre le clocher de Sainte-Anne, les contours familiers du Puy de Dôme se devinent en toile de fond et une fontaine fait écho au caractère thermal de Châtel-Guyon.

Au centre du choeur, un retable en bois du XVIIe siècle, richement sculpté et décoré. Il provient de la Chartreuse des Ancizes, aujourd’hui en ruines. Il fut sauvé de la Révolution par un père défroqué. Il est de ces quelques autres trésors qu’abrite l’église Sainte-Anne.

Infos pratiques

Eglise Sainte-Anne : Place de l’Eglise , 63140 Châtel-Guyon

Entrée libre. Une minuterie permet d’éclairer les fresques.

Un plan de la visite écrit et audio est téléchargeable gratuitement sur le site de l’Office de tourisme : www.ot-chatel-guyon.com

Tous les quinze jours en saison thermale, une visite est organisée par les bénévoles de la paroisse. Se renseigner auprès de l’Office de tourisme : 04 73 86 01 17

Pour aller plus loin sur l’oeuvre de Greschny : www.nicolaigreschny.net

À propos de l'auteur

Aurore Staiger

Aurore Staiger

Journaliste indépendante en presse magazine régionale et nationale, en Auvergne et à l'étranger. Anciennement journaliste en télévision locale. Ecrit des reportages de société, géographie, environnement, découverte, histoire et patrimoine. Réalisatrice du documentaire Les nouveaux guerriers Sikhs.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite