Accueil » Économie » Envie d’Intérieur, Envie de souffler
Alain et Marie-Claire Dufour / Photo 7 Jours à Clermont
Alain et Marie-Claire Dufour / Photo 7 Jours à Clermont
Économie

Envie d’Intérieur, Envie de souffler

Marie-Claire et Alain Dufour ont occulté les vitrines de leur magasin "Envie d'intérieur", place de la Victoire à Clermont avec la mention "liquidation totale du stock avant fermeture définitive". Un chapitre de l'histoire du commerce de proximité clermontois se referme.

Envie d’intérieur, place de la Victoire va fermer définitivement ses portes fin mai ou début juin, si il y a encore quelques articles à vendre. Voici déjà 34 ans que Marie-Claire et Alain Dufour portent à bout de bras cette affaire familiale. S’ils ont pris la décision de fermer cette véritable institution du commerce clermontois, c’est bel et bien pour prendre leur retraite. « Cela n’a rien à voir avec les travaux ou les difficultés de circulation. » explique Marie-Claire Dufour « J’ai l’âge de prendre ma retraite. Depuis 1990, je suis dans le magasin de 8h30 à 19h… j’ai envie de souffler ». La petite-fille du fondateur Alphonse Juillard, va donc s’éloigner des meubles et des tissus, mais elle compte bien garder une activité afin de partager son expérience professionnelle, regardant du côté de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou du Tribunal de Commerce.

L’enseigne Envie d’Intérieur ne va pas disparaître

La fermeture du magasin n’entraîne pas de licenciements secs et l’enseigne Envie d’Intérieur va perdurer au 39 avenue Julien. Les Dufour ont en effet passé le flambeau à leur couturière qui a repris l’activité confection sur mesure rideaux, stores et décoration d’intérieur avec les papiers peints, permettant ainsi à trois salariés de garder un emploi. Alain Dufour va les accompagner durant un certains temps.
Le magasin actuel aurait-il, pour autant, pu rester en activité ? Pas sûr répond Marie-Claire Dufour consciente que les boutiques multimarques indépendantes ne sont pas dans la tendance commerciale actuelle. Elle n’a d’ailleurs pas trouvé de repreneur. La question du devenir de la boutique reste pour l’instant posée. L’emplacement et la surface généreuse permettent d’imaginer différents scénarios.

Saga familiale

Dans les années 1920, Alphonse Juillard, marchand de toile dans le Cantal, rencontre sa femme lors d’un voyages d’affaire. Le couple s’installe à Clermont et crée la Maison Juillard place Sugny en 1924. Le commerce marche bien et l’échoppe devient vite trop petite. En 1930, l’activité de vente de toile est transférée Place de la Victoire, à l’angle du pâté de maison Manufrance. La boutique, un grand magasin avec ses étals extérieurs, prend le nom de Aux Dames de France. On peut y acheter du tissus et des produits de lingerie, bonneterie, corseterie et chemiserie.
Les années passant Maurice Juillard, fils d’Alphonse dirige désormais une entreprise qui s’est bien développée et occupe la totalité du bas de l’immeuble. Dès les années 70, Aux Dames de France développe un espace dédié à la décoration intérieure, mais le commerce de proximité commence globalement à souffrir dans les centres-villes. À la fin des années 80, les Juillard pensent même vendre leur local à une banque, mais Marie-Claire Dufour, petite fille d’Alphonse, formée à l’École de commerce de Clermont, décide de racheter l’entreprise à sa famille et prend la direction du magasin en 1990 avec son mari alors salarié chez Michelin. Ils abandonnent le linge de corps et mise de plus en plus sur la décoration. 80 ans après sa création, l’enseigne historique Aux Dames de France est remplacée par Envie d’Intérieur. La saga familiale Juillard prendra fin dans quelques semaines, lorsque Marie-Claire baissera une ultime fois son rideau de fer. 

Vitrine Envie d'Intérieur Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé