Accueil » Environnement » Du pain, du vin et une petite Fraw
Caroline Poinas.
Économie Environnement

Du pain, du vin et une petite Fraw

La petite Fraw rouvre ses portes, à deux pas de la place Gaillard, ce lundi 19 août. La petite entreprise, éco-responsable, propose ses créations végétales comme alternative aux produits laitiers. Elles sont exportées dans plusieurs pays européens.

Après trois semaines de congés d’été bien mérités, la petite Fraw rouvrira ses portes ce lundi 19 août. Cette entreprise locale atypique, installée à deux pas de la place Gaillard a raccourci son nom l’été dernier, « nous sommes passés de la petite Frawmagerie à La petite Fraw ! » Caroline Poinas avait créé l’entreprise en 2017, en Auvergne, terre du « grand plateau de fromage ».

« Je voulais participer au changement qu’on veut voir dans le monde, comme le prône Gandhi. » Devenue végan après avoir travaillé en Australie et en Nouvelle-Calédonie, Caroline Poinas lance la production de spécialités végétales à son retour en France. Le crowfunding de lancement de la petite entreprise, en 2016, réunit en un mois plus de 12000 euros pour 8000 attendus et rassemble plus de 300 donateurs issus de tout l’hexagone. Deux ans plus tard, la production affiche une moyenne de 4000 pièces mensuelles. Une vingtaine de créations végétales propose des saveurs terroir, proche du goût et de la texture des fromages traditionnels, aromatisés ou fruits secs. Sans lait, ces produits peuvent être une bonne alternative pour les intolérants au lactose et végétaliens. La petite Fraw a déjà décroché le « Prix Développement », pour une alimentation saine et végétale de la création agroalimentaire BIO.

Ses créations végétales s’exportent dans toute l’Europe, depuis l’an dernier. Distribuée dans des boutiques, des restaurants, quelques fromageries en France, en Espagne et en Belgique, « nos produits sont demandés au Portugal, en République Tchèque, Finlande, Suède, Norvège, ça donne des ailes » apprécie la jeune femme.

Une production responsable

« J’ai envie de favoriser le changement des habitudes alimentaires, en douceur et surtout avec plaisir. Pour cela, nous développons une gamme gourmande et saine de créations végétales, crues et bio à base de noix de cajou. » Caroline s’est entourée de salariés motivés par le projet. « Nous sélectionnons des matières premières françaises dans la mesure du possible. Les noix de cajou, qui sont la base de la recette, viennent du Sénégal ou d’Inde, pour leur aspect éthique. » Les produits sont tous fabriqués à la main. Caroline se veut la plus cohérente possible dans la démarche. « Je milite pour le zéro plastique. Les emballages sont 100% recyclables : le papier dans lequel les Fraw sont emballés est non traité, non sulfurisé, non siliconé et surtout compostable. Les boîtes imprimées en local à moins de 10 km sont en carton recyclable. Dans l’atelier de production, nous utilisons des produits d’entretiens respectueux de l’environnement. »

Changer le monde

Très mobilisé, Caroline Poinas croit beaucoup en l’importance et l’enjeu que représente la sensibilisation du grand public aux problématiques socio-environnementales. « Je suis convaincue qu’un changement global du modèle économique doit être impulsé par les entreprises. Ainsi, ce changement pourra faire école auprès de l’ensemble des acteurs des filières. S’ajoute à cela l’effet domino. En effet, à terme, afin d’être compétitif, l’ensemble des entreprises devra s’aligner sur les modèles qui marchent : les plus responsables » assure-t-elle.

Contact : La petite Fraw, 3 rue Sainte Rose, 63000 Clermont-Ferrand

Blog : https://www.lapetitefraw.com/blog/

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite