Accueil » Économie » Les défis cruciaux de l’hôtellerie clermontoise
Delphine Giraud, présidente du Club hôtelier Clermontois,
Économie

Les défis cruciaux de l’hôtellerie clermontoise

Au cœur de l'été et de la saison touristique Delphine Giraud, directrice du Novotel le Brezet et présidente du Club hôtelier Clermontois, revient sur l'année écoulée et les projets des hôteliers de la métropole.

« L’objectif principal du club est de générer des nuitées. En 2018, nous avons constaté une progression du nombre de congrès. A ce titre, octobre a été historique, plusieurs ont été organisés juste après le Sommet de l’Elevage. Cette embellie a été suivie d’une chute d’activité en novembre et décembre consécutive à la baisse de la production des réservations Michelin et les week-ends perturbés parle mouvement des gilets jaunes. Aujourd’hui, l’objectif est de faire de notre métropole une destination, y compris de courts séjours à la fois sur le loisir, que sur le marché congrès. Il faut communiquer sur nos atouts, séduire à travers la photo, la vidéo, les offres vitrines différenciantes, les produits packagés, faire du buzz sur les réseaux sociaux, étonner, séduire, attirer… »

Booster le taux d’occupation

Photo D.R.

« Notre enjeu c’est le remplissage, le taux d’occupation, mais les règles du commerce ont changé et un gros travail sur l’image est mené pour nous aider. Nous menons un travail de fond pour valoriser notre hôtellerie et mettre en lumière les professionnels que nous sommes »rappelle Delphine Giraud. Les jours de congrès, les disponibilités en ligne sur le site Web du Club hôtelier permettent aux réceptionnistes de réorienter la clientèle vers leurs confrères. Cette année, des vidéos ont été réalisées pour présenter les hôtels et le site web du club a été réactualisé. L’enjeu est important. « Le potentiel de développement du taux d’occupation de nos chambres à Clermont est énorme… Nos hôtels affichent complets seulement sur 20% des jours de l’année, soit deux jours en semaine entre le mardi et le jeudi et deux jours l’été les vendredis-samedis. »

Nouveaux hôtels

« La capacité d’accueil de notre métropole est actuellement suffisante. Ses structures d’hébergements sont variées, avec des hôtels de 1 à 5 étoiles, résidences de tourisme, chambres d’hôtes, gites… et les hôtels rénovés gagnent des parts de marché »analyse la présidente du Club hôtelier. D’autant qu’entre juin 2019 et début 2020, la métropole va voir quatre nouveaux hôtels ouvrir, ainsi qu’une auberge de jeunesse qui viendront compléter le stock de chambres. Selon Delphine Giraud, cette prochaine augmentation du stock de chambres soulève deux remarques: «sur le marché 1 et 2 étoiles, les prix vont peut-être être tirés vers le bas. C’est en effet un marché ultra concurrentiel. C’est un risque que mes confrères ont soulevé… Cependant, le nombre de chambres dans une ville est primordial pour la constitution d’un dossier de candidature dans le cadre d’une organisation de congrès. » Et les congrès remplissent les hôtels.

Nouveaux flux de clients

« L’occupation annuelle de nos hôtels nous montre bien que nous avons la place d’accueillir de nouveaux flux de clientèles pour plusieurs raisons » s’enthousiasme la directrice du Novotel le Brezet. Grâce à l’Unesco ? « L’annonce de l’inscription Unesco est une excellente nouvelle mais n’a pas encore d’effet suffisant…. » Clermont bénéficie cependant d’atouts sur lesquels les hôteliers peuvent s’appuyer. « L’offre touristique de notre destination va se déployer. Et puis Clermont est une destination moins chère » mais surtout, ce qui galvanise Delphine Giraud, c’est d’aller chercher d’autres clients. En novembre 2018, avec Clermont Auvergne Tourisme, le Club hôtelier a accueilli des agents de voyages du marché Russe avec l’objectif d’attirer de nouveaux clients. Et comme le monde est vaste, « sur les marchés internationaux nous allons nous préparer à accueillir les touristes chinois à l’horizon 2021. »

En chiffres :

  • 50 hôtels Classés de 1 à 5 étoiles
  • Périmètre Clermont Métropole 21 communes
  • 3000 chambres
  • 80 % de l’offre hôtelière
  • 23 Hôtels de Chaîne
  • 27 Hôtels « Indépendant »
  • 600 Emplois.
  • De nouveaux hôtels rejoignent l’association : les 3 hôtels BB Aéroport Brézet & Gerzat, l’Estredelle à Pont-du -Château et P’tit déj Hôtel à Châteaugay.

 

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Bon et bien voilà : enfin une approche positive avec des perspectives claires et enthousiasmantes, et surtout loin des lamentations habituelles “C’est la faute déloyale de AirBnB, etc…”

Sponsorisé

Les infos dans votre boite