Accueil » Culture » Coup double autour de Jean-Charles Eustache
Jean-Charles Eustache / The minds Ey (2021)- galerie Claire Gastaud.
Actualités Culture Jeudi

Coup double autour de Jean-Charles Eustache

La galerie Claire-Gastaud et le FRAC Auvergne présentent simultanément deux expositions consacrés au peintre clermontois Jean-Charles Eustache. Une collaboration qui débouche aussi sur la parution d'un livre.

Deux expositions qui se font face à face. En réalité, elles se répondent et peut-être se conjuguent. D’un côté de la rue du Terrail, à deux pas de la cathédrale, une galerie privée, la galerie Claire-Gastaud, installée depuis les années 80 ; de l’autre, une institution publique, le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain), dont on sait qu’il est destiné à brève échéance à rejoindre l’ancienne halle au blé.

Loin de se regarder en chien de faïence, les deux acteurs de la vie culturelle clermontoise ont décidé de collaborer autour d’un double événement. Il concerne Jean-Charles Eustache, artiste que la galerie présente régulièrement depuis 2009 et dont le FRAC a acquis des séries d’œuvres à plusieurs reprises. D’un côté de la rue, From Dark to Dust, de l’autre From Dust to Dark. « A l’instar de David Lynch, je pourrais présenter les choses en ces termes : « j’aime méditer sur un coin bien précis- comme une palissade, un fossé, quelqu’un qui creuse un trou, et puis une fille dans une maison, un arbre, et tout ce qui se passe dans cet arbre- un petit coin bien précis où je peux m’installer. » Or, si j’aime à grapiller fiévreusement tout autour de moi quelques images, ce n’est que dans l’espoir de tromper mon imagination, car en réalité ce qui suscite mon intérêt dans l’élaboration de ces peintures, c’est plutôt les liens invisibles qui se créent entre elles » explique joliment Jean-Charles Eustache. L’artiste, né en Guadeloupe, a effectué ses études aux Beaux Arts de Clermont, une ville où il réside toujours aujourd’hui.

Jean-Charles Eustache.

“Une expérience de la proximité, du détail…”

Selon Jean-Charles Vergne, commissaire de cette double exposition monographique : “La peinture de Jean-Charles Eustache est une expérience de la proximité, du détail, de la fragilité. ” Elle révèle aussi une relation intime au regard, une fascination pour l’image, ce qu’elle évoque, ce qu’elle retient, ce que l’on en garde et ce qui s’en échappe. L’émotion naît ainsi de la répétition et des variations, de la mesure et de la fragmentation, des pleins et des vides, des jeux d’ombre et de lumière. Une subtile alchimie, répétée jusqu’à l’obsession.

Livre-entretien

La collaboration entre le FRAC et la galerie débouche également sur la réalisation d’un livre consacré à Jean-Charles Eustache, dont le texte est écrit par Eric Suchère. “Au final, ce ne sont les souvenirs qui s’effacent de nous mais nous qui nous effaçons de nos souvenirs. Et peindre, c’est un peu apprendre à disparaître, à s’effacer” y exprime l’artiste au cours d’un entretien avec Jean-Charles Vergne. Des propos qui, à leur façon, éclairent les deux expositions parallèles.

“From Dark to Dusk”, du 6 mars au 13 juin à la galerie Claire-Gastaud, 5/7 rue du Terrail à Clermont.

“From Dusk to Dark”, du 4 mars au 21 mai au FRAC Auvergne, 6 rue du Terrail à Clermont (dans le même lieu se déroule l’exposition “L’état de la mer” de Marc Bauer).  

Where are you from/ Jean-Charles Eustache.

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite