Accueil » Chroniques » Coucou je t’ai vu !
Les Panthères VBCC / photo : VBC Chamalières
Les Panthères VBCC / photo : VBC Chamalières
Chroniques Sports

Coucou je t’ai vu !

Le top d’audience des 15 millions de téléspectateurs cumulés l’été dernier par France Télévision sur les trois finales olympiques victorieuses du Hand et du Volley ne préjugeait en rien de l’exposition qui serait ensuite réservée à ces habituels parents pauvres du petit écran. Bardés d’or, les uns et les autres se sont retrouvés confinés à nouveau dans la discrétion de leurs affrontements hexagonaux.

Hormis la chaine l’Equipe et ponctuellement France Télévisions via ses antennes régionales, la télévision gratuite s’est recentrée quasi-exclusivement sur les grandes compétitions internationales et les rencontres des équipes de France. De leur côté, les chaînes payantes se sont focalisées sur quelques droits “premiums”, abandonnant les compétitions au rapport dépenses/recettes par abonné jugé peu rentable.
Cette évolution dans la stratégie des acquisitions de droits fait que seuls la LFP (L1 et L2), la LNR (Top14 et ProD2) et le Hand avec la StarLigue parviennent à se vendre… pour des montants d’ailleurs très inégaux.

Over the top

Comment le Volley et le Basket, qui sont carrément hors-jeu, parviennent-ils à mettre quand-même le bout du pied dans la porte pour entrer chez nous ?
La livraison de produits audio et vidéo sur internet sans intervention d’un opérateur du réseau traditionnel (câble, satellite) est baptisée “service par contournement”. Traduction très libre de l’english “Over The Top”, l’abréviation O.T.T. étant connue pour englober un ensemble de chaînes de vidéo à la demande.

Ecran LNVTV (photo lnvtv)
Photo lnvtv

Dans l’espoir de surfer sur l’or Olympique de Tokyo glané par ses volleyeurs, la Ligue Nationale a donc lancé cette saison le premier modèle de diffusion ‘’freemium’’ du sport pro français.
90% des matches de la saison régulière de Ligue A masculine et féminine de Volley sont ainsi proposés gratuitement via une inscription sur la plateforme LNV TV. Les matchs sont filmés par une caméra fixe comme c’est le cas salle Chatrousse à Chamalières où les rencontres des Panthères sont commentées sur place par deux spécialistes maison.

 

Salle Coulon vichy / Photo JAV
Salle Coulon vichy / Photo JAV

En complément, deux affiches par journée sont produites en standard TV avec des moyens techniques plus qualitatifs et accessibles en “pay per view” à 2,99€ le match. Il faudra compter un euro de plus pour les rencontres de play-off…à moins d’avoir déjà souscrit à l’un des abonnements proposés, de 19,99 à 39,99€.

Le basket rase gratis

A l’occasion de la Coupe du Monde U19 FIBA de 2017, la plateforme de commentaires sportifs du groupe Néo zélandais SPALK s’était associée à la Fédération Internationale de Basket pour proposer aux fans l’opportunité de commenter les matchs de leurs équipes favorites par le biais d’internet.

camera Keemotion / Photo JAV
camera Keemotion / Photo JAV

Porté par cette expérience, SPALK gère aujourd’hui les prestations de LNB TV en négociant avec des prestataires nationaux, tel Accès Média, qui fournissent les commentateurs ‘’hors sol’’.
En ProA et ProB, comme à Vichy sur la photo, chaque salle est équipée d’un bloc robotisé ‘’Keemotion’’ constitué de trois petites caméras reliées à un serveur qui opère un cadrage dynamique.
Il ne reste plus au commentateur qu’à faire vivre l’action depuis la quiétude de son salon. Un exercice qui requiert certaines compétences en matière de rigueur dans la préparation du match et un bagout indispensable pour enjoliver les images.

Julien Oury au commentaire / Photo Y. Meunier
Julien Oury aux commentaires / Photo Y. Meunier

Un qui est rôdé à ces rencontres du “énième type” c’est le riomois Julien Oury dont les talents ne s’exercent d’ailleurs pas que dans le Basket puisqu’il lui arrive fréquemment de s’immerger dans le foot de la Série A italienne. Un AS Roma vs Milan AC permet ainsi à Julien de s’éclater dans son salon pour le compte de Sky Sport Suisse. Les matchs sont proposés ici dans la langue des clients pour des bouquets de 20 à 40€ mensuels. On n’arrête pas le progrès.

Audiences LNBTV
Audiences LNBTV

 

Côté audiences, celles de LNB TV sont régulièrement publiées. Ainsi, à la mi-octobre en ProA, Strasbourg vs Lyon-Villeubanne commenté par notre riomois avait rassemblé 12 136 clients. Score plus modeste en ProB avec 2017 ‘’followers’’ pour Aix-JAV. Le tout en accès gratuit en s’inscrivant sur la plateforme dédiée.
La Ligue Nationale de Hand joue elle aussi la gratuité. BeIN Sports diffusant en direct trois affiches par journée, les autres matchs de StarLigue sont proposés sur la chaine Youtube LNH TV.

Les pirates font tanguer le vaisseau amiral

Au milieu de ce flux numérique coule aussi une autre rivière, celle du CNOSF lancée au printemps 2019. Avec sa chaine Sport en France diffusée via les box des principaux opérateurs, le Comité Olympique Français entend promouvoir l’ensemble des sports à travers les compétitions, des magazines et des évènements ponctuels.
En 2021, la chaine du mouvement sportif a lancé une application mobile en même temps qu’elle établissait un partenariat avec France Télévision aux fins de partager la diffusion de compétitions et contenus divers.

Caméra / Photo LFP
Caméra / Photo LFP

Pendant que la diversité de l’offre s’enrichit, les poids lourds de la diffusion payante, et les sports qui vont avec, ont tendance à faire grise mine.
Du côté d’Amazon, on joue “secret défense”. Aucun chiffre d’audience n’a été communiqué depuis un début de saison au fil duquel il serait apparu que la Ligue1 soit en souffrance face à la F1, le rugby ou la Moto GP (1). Le fait que Free, détenteur des droits numériques de la L1, propose les meilleurs moments de matchs en quasi-direct sur son appli n’est pas étranger au fait que le géant américain soit dans le rouge.

Mais devant la foultitude des péages dont le consommateur devrait s’acquitter pour accéder aux produits sportifs dits premiums, c’est sûrement l’expansion du piratage qui fait le plus mal aux détenteurs de droits TV.
Pas moins d’un tiers des téléspectateurs de la L1 (environ 2 millions de personnes) auraient recours au piratage et on estime à 4 millions le nombre d’abonnés à des services illégaux qui suivent le sport payant à la télé !
Une situation qui fait suggérer au patron de l’OL Jean-Michel Aulas qu’il serait bon de mettre un peu d’ordre dans la boutique aux images en imaginant une offre par abonnement permettant aux supporters de suivre exclusivement leur équipe favorite dans les différentes compétitions (L1, Coupes européennes…) tout au long de la saison. Pas si bête !

(1) Lepoint.fr 20-09-21

À propos de l'auteur

Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite