Accueil » Culture » Bientôt les trois coups pour les salles de spectacle ?
Le Théâtre de la Comédie va retrouver le public- photo Mathieu Noël.
Actualités Culture

Bientôt les trois coups pour les salles de spectacle ?

A partir du 15 décembre, le public devrait, en principe, pouvoir investir de nouveau les salles de spectacle et les cinémas. Dans des conditions toutefois limitatives et à des horaires tenant compte du couvre-feu.

Le feu passera-il au vert, à quelques jours de Noël, pour les salles de spectacle. La ministre de la culture, Roselyne Bachelot, a récemment détaillé, lors d’une conférence de presse, les mesures accompagnant cette réouverture  probable : port du masque, groupe de six personnes maximum, distanciation physique, jauge limitée à 1000 personnes sans oublier, et ça n’est pas anodin, la mise en place d’un couvre-feu, de 21 h à 7h du matin qui obligerait les organisateurs à avancer l’horaire de début des spectacles. Reste, qu’aux yeux du gouvernement, le déconfinement numéro 2 était suspendu au passage du nombre de cas de contaminations quotidiennes en dessous des 5000 et à moins de 3000 personnes en réanimation. Si le second objectif est proche d’être atteint, ce ne sera sans doute pas le cas du premier. Dès lors, le doute subsiste et la décision du déconfinement numéro 2 va être prise, dans les jours qui viennent, au plan politique.

En tous cas, les acteurs culturels sont, pour la plupart, dans les starting blocks. Jean-Marc Grangier, le directeur de La Comédie de Clermont, nous confiait récemment que les nouvelles règles équivaudraient à l’occupation d’un fauteuil sur deux et à un remplissage d’environ 60% des capacités totales des salles. « Mais, même si économiquement, cela reste compliqué, il est important que le spectacle vivant redémarre » concluait-il.

Les premiers rendez-vous

Le Théâtre de Châtel-Guyon, aussi.

Les représentations devraient donc reprendre au Théâtre de la Comédie. Elles le feraient même sur les chapeaux de roue avec l’adaptation du Capitaine Fracasse de Théophile Gauthier par Jean-Christophe Hembert, spectacle familial s’il en est (du 15 au 18 décembre) et la création, entre cirque et danse, de Camille Boitel et Sève Bernard, Ma Aïda (du 16 au 21 décembre). Clermont Auvergne Opéra devrait renouer aussi le fil de sa saison avec un concert Beethoven et Berlioz en partenariat avec l’Orchestre national d’Auvergne, jeudi 17 décembre à la Maison de la Culture. Musique toujours, au Théâtre de Châtel-Guyon, où l’auteur-compositeur-interprète Alex Beaupain est attendu ce même 17 décembre. Si aucun concert « physique » n’est annoncé à la Coopérative de Mai (qui propose en ligne son calendrier de l’Avent) avant le mois de janvier, Le Tremplin de Beaumont devrait remettre le son jeudi 17 décembre avec la venue de Nils Cheville et The Dansant (rock), suivie le lendemain du concert de Sourdurent (trad).

Dans les salles obscures

Le spectacle vivant n’est pas le à attendre cette reprise avec impatience. Les salles de cinéma espèrent également retrouver une partie de leur public en ce milieu de décembre. De nombreux films programmés avant le confinement pourraient être à l’affiche, avec sans doute quelques nouveautés, parmi lesquelles le blokbuster américain Wonder Woman 1984. Une annonce d’un report du déconfinement constituerait un nouveau coup dur que les professionnels de la culture n’osent même pas envisager.

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite