Accueil » Culture » « Arts de l’Islam », plus que quelques jours…
Art de l'Islam_Tapis_Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Culture Événement

« Arts de l’Islam », plus que quelques jours…

Présentée au MARQ, musée d’art Roger-Quilliot, depuis novembre dernier, l'exposition "Arts de l’Islam, un passé pour un présent", co-produite par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le musée du Louvre fermera ses portes le 27 mars prochain. Cette exposition exceptionnelle s'adresse au grand public et s’inscrit dans le cadre d’une opération nationale impliquant 18 villes françaises, dont Clermont, qui proposent simultanément un nouveau regard sur les arts et les cultures d’lslam.

Le département des Arts de l’Islam du Louvre créé en 2012, propose une vision des cultures islamiques, de l’Espagne à l’Inde, du VIIe au XIXe siècle. Les œuvres d’art de ce département révèlent l’importance des échanges entre la France et l’Orient. Elles sont les témoins artistiques et historiques d’une diversité culturelle et confessionnelle au sein du monde islamique depuis treize siècles et reflètent la circulation des idées et des hommes mais aussi de l’héritage «pluriel» du patrimoine français. Le département érige la culture en rempart face aux fanatismes religieux et aux aprioris, en offrant des clés de compréhension de passés croisés pour construire un avenir plus serein et surtout partagé. Comme l’explique Yannick Lintz, «l’Islam n’est pas forcement religieux. Il peut être chrétien et appartenir au patrimoine national». Pour la directrice du département des Arts de l’Islam au musée du Louvre, commissaire générale de l’exposition,«il est important de casser les idées préconçues et d’utiliser la culture pour porter le présent». Olivier Bianchi, maire de Clermont rappelle que « l’altérité n’est pas facile à appréhender et espère que les visites de l’exposition ont permis de retrouver de la sérénité » faisant référence à la montée de l’extrême droite à l’occasion de la campagne pour les élections présidentielles.

Un format d’exposition inédit

Expo Arts de l'Islam : Repose pied à décor floral du XVIIIe siècle / Photo 7 Jours à Clermont
Repose-pied
à décor floral du XVIIIe siècle / Photo 7 Jours à Clermont

L’idée directrice n’était pas de monter une grande « exposition catalogue » mais de présenter en même temps, dans 18 villes françaises des expositions de petits formats avec des pièces exceptionnelles et représentatives, 12 précisément pour le MARQ. Parmi les œuvres à ne pas manquer, trois tapis issus des collections du musée Bargoin, une masse d’arme et un étendard rapportés de la campagne d’Égypte par le général Desaix et un olifant en ivoire provenant sans doute du trésor de la cathédrale de Clermont. Ces trois dernières œuvres issues des collections du musée d’art Roger-Quilliot ont été restaurées pour l’occasion.
Sont également exposés une statuette égyptienne en cristal de roche représentant un lion du Xe ou XIe siècle, une verseuse en céramique iranienne du XVe siècle, un manuscrit créé en Ouzbékistan en 1589 et deux pièces d’exception issues du Département des Arts de l’Islam du musée du Louvre, un repose-pied
à décor floral du XVIIIe siècle (notre photo d’illustration) et une page peinte du Miracle des abeilles du Siyar-i Nabi de Murad III datant du XVIe siècle. A propos des œuvres issues des collections clermontoises, Yannick Lintz avoue qu’elle connaissait l’existence des textiles du musée Bargoin, mais qu’elle a découvert les autres pièces, un « moment magique » lors de la conception de l’exposition. « C’est tout l’intérêt de cette opération militante mais aussi patrimoniale. Nous pouvons ainsi faire découvrir les œuvres en dehors de l’expo, avec le catalogue et sur le site web national… c’est formidable ». Une installation contemporaine de l’artiste turque Füsun Onur de 1994 complète l’exposition.

Performance dansée dimanche 20 mars

Un dernier temps fort de l’exposition est prévu le dimanche 20 mars  avec «Performance dansée» par la tribu éphémère du tournoiement portée par la compagnie Anou Skan, dans l’atrium du musée. «On connaît la beauté de la danse du tournoiement grâce au rituel du Sama’a des derviches tourneurs. Il suffit d’observer autour de nous : tous les enfants du monde tournent sur eux-mêmes. Quel est ce besoin de tourner à perdre la tête, de manière spontanée, dans la
cour de l’école ou dans la nature ? Tournoyer, c’est stopper le monde, quelques instants…».

Performance dansée dimanche 20 mars 2022 à 14h30 et 16h30, durée 20 minutes
« Arts de l’Islam, un passé pour un présent » jusqu’au 27 mars au MARQ, Quartier historique de Montferrand, place Louis Deteix, 63100 Clermont. Accès par la ligne A du Tramway.
Entrée gratuite.

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite