Accueil » Lundi » Affaire Fiona : un nouveau procès en appel au Puy-en-Velay
Renaud Portejoie assure la défense de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona.
Lundi Vie publique

Affaire Fiona : un nouveau procès en appel au Puy-en-Velay

Après le renvoi du procès en octobre dernier, un nouveau procès en appel se tiendra à la Cour d’assises du Puy-en-Velay à partir de ce lundi 29 janvier. L’affaire Fiona sera jugée dans sa totalité, avec sur le banc des accusés Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf.

Pendant ces dix jours d’audience à venir, les juges et les jurés reviendront à nouveau sur les circonstances de la disparition de Fiona, âgée de 5 ans, en mai 2013 à Clermont-Ferrand.

Le corps de la fillette jamais retrouvé

En dépit de gros moyens de recherche déployés, le corps de la fillette n’a jamais été retrouvé. En première instance, en novembre 2016, Berkane Mahklouf avait été condamné par la Cour d’assises du Puy-de-Dôme à 20 ans de réclusion criminelle pour les coups mortels sur Fina. Cécile Bourgeon avait écopé d’une peine de 5 ans de prison, uniquement pour une série de faits délictuels. Elle avait été acquittée des chefs d’accusation criminels. Selon l’avocat de cette dernière, Maître Renaud Portejoie, sa cliente attend beaucoup de ce procès : “Elle souhaite que cela se termine parce que cela fait désormais 50 mois qu’elle est détenue provisoirement. Elle attend ce second procès avec impatience, avec confiance, et aussi avec une forme de lassitude parce que 3 procès ça fait beaucoup, c’est compliqué pour elle”.

Vers un procès plus serein

Selon le journal “20 minutes”, la mère de Fiona aurait été signalée en prison pour risque suicidaire. Son avocat semble inquiet : “Les derniers mois ont été compliqués pour ma cliente : elle a compris, elle nous fait confiance mais en même temps elle n’en peut plus. Etre confrontée au public, à la vindicte populaire, ce n’est pas simple pour elle. Elle doit répondre de ses actes mais chaque procès est une épreuve pour elle”. En octobre dernier, le procès en appel n’avait pu aller à son terme après un incident d’audience. Maître Renaud Portejoie explique pourquoi le renvoi était nécessaire : “L’un des avocats de la Partie Civile est venu dire que nous étions personnellement impliqués dans le fait que l’on ne retrouve pas le corps, qu’on avait organisé un pacte de non-agression entre les accusés. Nous avons été personnellement été mis en cause. Vis à vis des jurés on a considéré que nous ne pouvions pas nous maintenir. Si les avocats sont discrédités, a fortiori la parole de leurs clients est encore plus discréditée”. Les avocats de la défense espèrent un nouveau procès plus serein et qui permettra de se rapprocher de la vérité et de savoir où repose le corps de Fiona.

 

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite