Accueil » Culture » Adam Wood ne fait pas de claquettes sous la pluie
Adam Wood / Photo Romain Fel
Adam Wood / Photo Romain Fel
Culture

Adam Wood ne fait pas de claquettes sous la pluie

"Rainy Valley", le clip qui annonce un nouvel EP d'Adam Wood en 2025, vient de faire son apparition sur les plateformes. Le musicien auvergnat qui annonce sur son compte Insta être retourné vivre dans le Cantal n'a surtout pas renié ses inspirations country-folk

Après avoir goûté de nombreuses années aux joies des métropoles et des tournées, Adam Wood, chanteur auvergnat comme son nom ne l’indique pas, s’est lancé sur un projet de vie très personnel. Retourner dans son Cantal natal pour y restaurer une vielle maison et construire son propre studio, un projet auquel bon  nombre de musiciens aspirent. Mais changer d’adresse postale n’induit pas pour autant, un changement radical de style de musique. N’attendons pas que la guitare cèdent sa place à une patrimoniale vielle à roue, car Adam Wood reste fidèle à ses aspirations country folk. Sa musique trouve son harmonie aussi bien sur les hauts plateaux auvergnats qu’elle ne la trouverait au milieux des plaines américaines. En ce sens, le mot western est sans doute le meilleur qualificatif même si le bonnet l’emporte sur le Stetson. En écoutant Adam Wood, on ne peut s’empêcher de penser à quelques inspirateurs comme Beck, Wilco et autre Jack White.

Rainy Valley, le clip annonçant un nouvel EP

Le clip vient tout juste de sortir sur les plateformes. Rainy Valley, n’est pas une prémonition au regard de la météo du printemps 2024 mais un clin d’œil à « une belle vallée bercée par la pluie ». Cette première livraison annonce la sortie chez Flower Coast de l’EP Lucky Charm début 2025. Sans doute ne faut-il pas voir en Rainy Valley la seule évocation d’un paysage car il convient, en effet, de passer à travers les gouttes ou plutôt lire entre les lignes pour apercevoir, en réalité, une vallée de larmes parce que ce titre est une chanson d’amour. « Bye bye Love » thème tant de fois abordé peut se révéler un vrai piège, mais quel artiste normalement constitué pourrait y échapper ? Adam Wood a rélevé le gant avec un titre qui prend de la force crescendo, évitant très habilement le patos.

 

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé