Accueil » Culture » Welcome Patrice Thibaud, bienvenue à la Biennale de la danse
Welcome- photo Patrice Thibaud.
Culture Lundi

Welcome Patrice Thibaud, bienvenue à la Biennale de la danse

En septembre et octobre, la Biennale de la Danse de Lyon est de retour dans la métropole clermontoise, distillant les formes les plus contemporaines. Patrice Thibaud, par exemple, sera à Sémaphore à Cébazat, du 24 au 26 septembre.

Elle est de retour. Accueillie par la Comédie de Clermont scène nationale, la Biennale de la Danse de Lyon est revenue faire un tour dans la métropole clermontoise. Un tour ? Et même bien davantage puisque durant un mois, six créations d’artistes internationalement reconnus sont accueillies, tour à tour, à Clermont et dans cinq villes et structures complices de la Comédie : Coloc de la Culture à Cournon, L’Embarcadère à Vorey-sur-Arzon, Sémaphore à Cébazat, Le Caméléon à Pont-du-Château sans oublier Blanzat et la Clermontoise Cour des Trois Coquins. Parallèlement, des expositions, des rencontres, des ateliers marquent cette nouvelle édition. Ainsi, ce sont les courants les plus actuels de la création chorégraphique, ludique, comique, numérique, acrobatique, social, qui circulent dans la métropole.

Une expo à la Médiathèque de Jaude

Artiste accompagné par la Comédie depuis trois ans, Fabrice Lambert a présenté à Cournon sa nouvelle pièce écrite pour sept danseurs et un percussionniste, Aujourd’hui sauvage. Jusqu’au 11 octobre, la Médiathèque de Jaude accueille d’ailleurs une exposition photos de Jean-Louis Fernandez, dans les coulisses du travail de Fabrice Lambert.

Burlesque et poésie avec Patrice Thibaud

Il y eut aussi cette étape à Vorey-sur-Arzon, en milieu rural, avec le Groupe Lifting-Anne Martin. Désormais, le cap est mis sur le Sémaphore de Cébazat qui accueillera les 24, 25 et 26 septembre le comédien et metteur en scène Patrice Thibaud, compagnon de route de la famille Deschiens, pour un spectacle mêlant l’humour du burlesque et la tendresse de la poésie. Welcome s’intéresse à ce que les hommes ont imaginé pour cet « après » inconnu, entre paradis et enfer, entre néant et vie éternelle. Après, il y a quoi ? Au fond, qui peut le dire puisque nul, a priori, n’en est revenu. Dès lors, chacun peut avoir peur ou peut-être fantasmer, chacun peut imaginer un ailleurs à la hauteur de ses désirs. Accompagné par Philippe Leygnac, son complice, entouré de trois danseurs issus du flamenco et de la danse contemporaine, Patrice Thibaud ne se gêne pas pour interpréter l’au-delà à sa façon, toujours à la frontière du théâtre, du mime, de la danse ou de la musique. Cette semaine sera particulièrement riche, puisque , du 25 au 27 septembre, la Cour des Trois Coquins accueillera le collectif La Horde, dont les artistes se positionnent comme « post-internet » et que le 27 et 28 septembre, Oona Doherty présentera A Belfast prayer au Caméléon de Pont-du-Château.

Lundi 24, mardi 25 et mercredi 26 septembre à 20h30 à Sémaphore à Cébazat. Rencontre avec l’équipe artistique mardi 25 à l’issue du spectacle.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite