Accueil » Tourisme » Vulcania : forte de 215 jours d’exploitation, la saison 2024 est ouverte
Tour Vulcania / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Tourisme

Vulcania : forte de 215 jours d’exploitation, la saison 2024 est ouverte

C'est reparti pour une nouvelle saison à Vulcania. Après les 381 000 visiteurs de 2023, le parc doit maintenir la dynamique, surfer sur la mise en lumière obtenue grâce au Tour de France l'été dernier et viser la meilleure qualité d'accueil possible.

Vulcania vient de lancer sa nouvelle saison. Cette année, pour le parc, l’enjeu est de surfer sur la bonne dynamique de 2023, millésime pour le moins exceptionnel avec l’ouverture du plus grand planétarium de France, l’accueil d’une étape du Tour de France et 381 000 visiteurs. Les répercutions du Covid sont désormais de l’histoire ancienne et 2023 s’inscrit comme la 4e meilleure année du parc ouvert en 2002. Voilà donc le curseur placé assez haut, même si officiellement la direction déclare préférer progresser sur la qualité d’accueil que sur le nombre total de visiteurs comptabilisés. Verdict lorsque la saison se refermera, le 11 novembre prochain après 215 jours d’exploitation. Vulcania qui, depuis son ouverture, a vu passer plus de 7 millions de visiteurs, accueille un public composé à 80% de familles, avec une répartition Auvergne / hors Auvergne de 25 / 75%. Chaque visiteur passe entre 6 et 8 heures sur place. Les retombées annuelles directes sur le plan économique sont estimées à 45 millions d’euros.
Vulcania propose aujourd’hui plus de 20 heures d’animations cumulées, donc une journée ne suffit plus pour tout voir. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de visiteurs auvergnats prennent un pass saison, qui coûte moins cher que le prix de deux entrées et qui permet de venir sur le parc en illimité. Avec une navette au départ de la gare SNCF de Clermont à 1,60 euros et gratuite le weekend, Vulcania peut donc facilement se transformer en grand jardin au milieu des volcans pour les citadins.

« Les visiteurs réclament toujours plus de volcan« 

« Vulcania c’est le vulcanisme. Les visiteurs réclament toujours plus de contenus sur les volcans » explique Sophie Rognon, la directrice. « Dans nos enquêtes de satisfaction cette demande est remontée, donc cette année, nous avons renforcé ces contenus là avec les médiateurs scientifiques. Nous avons cette chance unique en France, d’avoir un concept ludo-scientifique et des attractions (ndlr : comme le roller coaster Namazu). C’est un équilibre qui fonctionne très bien. Dans sa journée on peut alterner sur différentes composantes, cerveau, cœur, corps, comme je le dis souvent, c’est à dire les émotions, les sensations, la réflexion, la prise de recul, l’esprit critique… on développe tout cela sur le parc et je crois que c’est ce cocktail qui fait aussi sa spécificité, sa réussite et aussi le fait que les gens reviennent régulièrement ». Si les attractions sont toujours attendues par le public, l’équipe a donc renforcé le contenu scientifique pour la nouvelle saison, mais sous forme ludique. Le leitmotiv reste apprendre en s’amusant avec différentes formes d’activité et d’animations, avec ou sans médiateurs scientifiques.
À noter sur 2024 : deux nouveautés : le spectacle Contes  & légendes volcaniques, l’exposition en pleine nature Volcans d’Auvergne et la reconduction des soirées d’été Astronomiales. 

Vulcania souhaite décrocher le label Divertissement Durable

Le label Divertissement Durable : l’émotion responsable vise à initier une prise de conscience, dans le secteur des loisirs et de la culture, des problématiques environnementales et sociales et d’engager un mouvement des professionnels pour répondre aux enjeux au travers de  18 critères. Ce label brigué par Vulcania est ouvert à tous les sites de loisirs et culturels sans distinction de nature, taille et niveau d’engagement.
« Nous nous reconnaissons complètement dans le label divertissement durable » reprend Sophie Rognon « C’est un label porté par notre syndicat professionnel et il est important pour Vulcania de valoriser finalement ce que nous faisons au quotidien dans les équipes autours de l’employabilité des collaborateurs, leur formation, leur insertion, la mixité, l’intergénérationnel. Nous travaillons aussi sur la préservation de la nature et de notre environnement, les circuits courts, le développement de l’écosystème local. C’est plus qu’indispensable et c’est notre ADN. Nous sommes dans la Chaîne des Puys classée par l’UNESCO et c’est pour nous finalement logique, c’est même notre seconde nature ».

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé