Accueil » Vie publique » Vélo : le changement c’est maintenant ?
Guidon de vélo
Photo DR
Actualités Vie publique

Vélo : le changement c’est maintenant ?

A l’approche du déconfinement, la question de la mobilité urbaine se pose de nouveau avec en plus, la problématique de la distanciation sociale. Le vélo apparaît aujourd’hui comme étant une des réponses les plus efficaces à la nouvelle donne.

Gestes barrières complexes à mettre en œuvre dans les transports en commun, trajets domicile/travail parfois trop longs pour les marcheurs, risque de sur-emploi de l’automobile aussi efficace pour confiner les usagers que pour polluer les centres villes… autant d’arguments qui plaident en la faveur d’une utilisation massive du vélo dès le 11 mai.
Persuadé qu’il est important de « doper» son usage durant la période de déconfinement, le gouvernement a décidé de débloquer une enveloppe de 20 millions d’euros qui permettra d’offrir un “chèque réparation” de 50€ aux personnes désireuses de remettre en fonctions leurs biclous inutilisés. Certes, pour cette somme,  il ne faut pas espérer une remise à neuf mais elle est suffisante pour changer des pneus, des câbles, des patins de freins et ainsi assurer un minimum de sécurité.
Une bonne partie des marchands et réparateurs de vélo sont actuellement fermés mais dès le 11 mai, certains seront en mesure d’assurer les prestations pour lesquelles les usagers n’auront rien à débourser tant que les réparations ne dépassent pas le seuil des 50€. C’est l’Etat qui paiera directement les professionnels faisant partie du dispositif et dont la liste sera établie dans les jours prochains.

Un plan proposé par Vélocité 63 pour Clermont

Bogota, Berlin, New York, mais aussi Paris, Bordeaux, Montpellier ont déjà décidé d’aménager provisoirement des pistes cyclables par accompagner le déconfinement.
Vélocité 63, association très active, affiliée à la Fédération des Usagers de la Bicyclette à travaillé sur un plan tactique pour Clermont intégrant des aménagements cyclables et piétons réversibles, faciles à mettre en œuvre. Il intègre notamment des voies unidirectionnelles sur de grands axes à trois voies comme par exemple l’entrée-est par les pistes Michelin, la liaison Clermont-Nord/Pérignat, les boulevards circulaires, mais aussi un certains nombres de trottoirs élargis dans le centre ville. Ce plan tactique (cliquez ici pour le visualiser) reprend des élément du dispositif que Vélocité 63 avait évoqué avec les candidats durant la campagne pour les élections municipales. Ces derniers, rappelons-le, avaient sérieusement intégré la couleur verte dans leur promesses et accordé au vélo une place importante dans leurs programmes.
Interrogé sur une éventuelle réaction à la proposition de Vélocité 63, l’entourage d’Olivier Bianchi, maire de Clermont et président de Clermont Auvergne Métropole a simplement répondu que « la Métropole a engagé une réflexion globale sur la mobilité et les déplacements post-confinement ». Il faudra donc attendre quelques jours pour en savoir plus.

L’arme fatale

Comme l’a récemment rappelé la ministre Elisabeth Borne, 60% des trajets effectués en France font habituellement moins de 5 km, et le vélo reste le moyen le plus efficace pour se déplacer en ville. Rapide, facile à garer, très économique, bon pour la santé, (et pour le coup idéal pour la garantie de la distanciation sociale), les arguments sont nombreux pour les utilisateurs. La période de confinement incite également des élus à faire volt-face ou à accélérer la mise en œuvre de leur plan vélo. Comme tous les citoyens, ils se sont bien rendu compte depuis la mi-mars que leurs villes gagnaient en qualité de vie et enregistraient une très nette baisse des niveaux de pollution aux NOx (Lire notre article «Grâce au confinement, on respire mieux à Clermont”). A Clermont comme dans toutes les villes les pro-vélos voient dans le déconfinement une belle opportunité de « changer de braquet » dans la culture vélo. Pour eux, l’enjeu de ce mois de mai est de grignoter une partie de la place accordée à l’automobile et bien entendu, de la garder durablement.

Durant l’hiver, Vélocité 63 a démontré qu’il était possible de partager les axes à 3 voies à Clermont.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite