Accueil » Idée de la semaine » Tram et sécurité : Il suffit juste d’une fois
Idée de la semaine

Tram et sécurité : Il suffit juste d’une fois

Clermont Auvergne Métropole, le SMTC-AC et T2C souhaitent de nouveau sensibiliser le public sur les risques de l’usage de la voie du tramway. L’objectif de cette campagne est de  faire évoluer certains comportements pour la sécurité de toutes et de tous.

Contenu sponsorisé

Alors qu’il est interdit de circuler sur la voie du tramway, la plateforme est actuellement empruntée 6 000 fois chaque jour par des piétons, des cyclistes et des conducteurs de véhicules motorisés en tous genre. En 2019, cette pratique extrêmement dangereuse a conduit à plus de 30 accidents et 80 situations de quasi accidents. Entre 2008 et 2017, le nombre global de collisions a augmenté de près de 30 %, une progression qui atteint 127 % pour les cyclistes alors que sur la même période, les accidents considérés comme graves ont doublé. Avec le développement des moyens de transports alternatifs comme les trottinettes, les mono-roues ou les gyropodes, ces statistiques risquent de ne pas baisser dans les années à venir, imposant la relance d’une nécessaire action de pédagogie. Avec le tram, il suffit juste d’une fois pour qu’une situation devienne dramatique.

70 mètres pour stopper une rame de plus de 30 tonnes

Le tramway est un moyen de transport confortable pour les usagers, mais sa technologie en fait un engin lourd, guidé et contraint. Une rame représente 30 tonnes en mouvement lorsqu’elle est vide, 38 tonnes si elle embarque son maximum de passagers. Avec un tel poids et malgré des freins surpuissants, en cas d’urgence lorsqu’il roule à 40 km/h, il lui faut 70 mètres, soit deux fois sa longueur, pour s’arrêter. De plus, son système de guidage par monorail ne permet pas de manœuvre d’évitement. La plateforme elle-même est dangereuse et il arrive que des accidents aient lieu sans implication du tramway. Le rail de guidage est un « véritable piège » pour les cyclistes, les poteaux de la ligne aérienne électrique de 750 volts sont des obstacles solides. De plus, sur la plateforme, des règles spécifiques rendent caduque la priorité au plus faible comme stipulé dans le code de la route sur les voies de circulation « normales » .

Bon sens et bonnes pratiques

Afin de garantir la sécurité de tous, la seule règle à retenir est celle qui interdit à tout véhicule, en dehors du tram, de circuler sur la plateforme. Pour autant, circuler ne veut pas dire traverser. En effet, il reste possible de traverser la voie du tram. Dans ce cas, les piétons et les cyclistes doivent prendre l’habitude de vérifier visuellement qu’un tram n’est pas en approche avant de traverser de manière perpendiculaire afin de rester le moins longtemps possible sur la zone sensible. Ils doivent également garder à l’esprit qu’une rame peut en cacher une autre, et qu’un téléphone ou des écouteurs masquent le bruit du tram en approche.
Lorsqu’une rue coupe la ligne du tram, les automobilistes doivent respecter la signalisation lumineuse spécifique et ne surtout pas s’engager, s’ils ne peuvent pas se dégager immédiatement de la zone de croisement. Certains véhicules comme par exemple, les VSL ou les camionnettes de livraison, peuvent aussi se retrouver, pour raisons professionnelles, sur des zones piétonnes à proximité de la plateforme. Leurs chauffeurs doivent bien entendu, respecter l’interdiction de circulation sur la plateforme mais aussi, celle d’y manœuvrer ou d’y stationner.

Tous responsables de la sécurité

Le tramway permet chaque jour, à près de 80 000 personnes d’effectuer leurs déplacements, ce qui, annuellement, représente 33 millions de voyageurs et fait de sa voie, l’artère la plus passante de Clermont-Ferrand. Les 170 conducteurs habilités suivent des formations régulières et leurs aptitudes sont vérifiées tous les 18 mois. Malgré le haut niveau de formation et de contrôle, ils restent tributaires du comportement de l’ensemble des usagers. Depuis 2006, année de mise en circulation du tram clermontois, les modes de vie et les moyens de locomotion ont beaucoup évolué, parfois au détriment de certaines règles élémentaires de partage de l’espace public. Il est donc devenu primordial aujourd’hui de reprendre de bonnes habitudes et de réadapter les usages afin de garantir la sécurité de tous les citoyens amenés à se déplacer dans le centre de la ville, utilisateurs ou non du tramway.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite