Accueil » Actualités » Tour 2020 : la ligne de la Vuelta…
Le train jaune de la Jumbo Visma n'aura pas suffi face au trublion Tadej Pogacar- photo ASO.
Actualités Sports

Tour 2020 : la ligne de la Vuelta…

Pour jouer un rôle majeur dans le Tour de France 2020, il fallait avoir disputé le Tour d'Espagne 2019. En revanche, les coureurs les plus en vue sur les routes françaises, il y a quatorze mois, ont déçu ou étaient absents... Et c'est ainsi que la Slovénie, ce petit pays alpin, réussit le doublé.

Et si le Tour de France 2019 avait été un trompe l’œil ? Généralement, la Grande Boucle, l’épreuve la plus prestigieuse du calendrier cycliste, attire le plateau le plus relevé de la saison. Mais il arrive néanmoins qu’un certain nombre de spécialistes des courses par étapes préparent d’autres objectifs, à commencer par le Giro ou la Vuelta. Or force est de constater que les principaux protagonistes du Tour de France qui s’achève étaient passés par le Tour d’Espagne en 2019. Primoz Roglic l’avait alors emporté, Tadej Pogacar prenant la troisième place et Miguel Angel Lopez, la cinquième…Quintana (4e) ou Valverde (2e) y avaient aussi joué les premiers rôles lors d’une épreuve particulièrement montagneuse, comme toujours dans la péninsule ibérique.

En 2019, Roglic, Lopez et Pogacar avaient déserté les routes du Tour, pour des raisons diverses. Les deux premiers avaient privilégié le Giro, le troisième était jugé trop jeune pour se lancer dans l’aventure.

Pâles figures

Que sont devenus les ténors du Tour de France 2019 ? Egan Bernal (vainqueur) a fait illusion durant la première partie de la course avant de baisser pavillon et de rentrer à la maison. En condition insuffisante, ou peut-être en limite d’âge, Geraint Thomas (deuxième) n’a pas été sélectionné par son équipe. Quant au troisième larron figurant alors sur le podium, Steven Kruijswijk, il est tombé sur le Dauphiné. Sans doute aurait-il joué un simple rôle d’équipier pour Roglic au sein de la formation Jumbo Visma. Alaphilippe, en exergue l’an passé (5e) est apparu en retrait malgré sa victoire d’étape, Buchmann (4e en 2019) n’a pas vraiment existé en ce mois de septembre. Seuls, finalement, Landa et Uran ont, peu ou prou, confirmé leurs positions dans le Top 10 du classement général tandis que Porte, en méforme l’an passé, a retrouvé des couleurs.

Une issue assez prévisible

Le final du Tour de France, en l’occurrence, le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles a été renversant. Pour autant, le scénario était-il vraiment improbable ? Un simple coup d’œil vers le passé nous apprenait que Primoz Roglic, pourtant rouleur hors pair, a toujours eu du mal lors des contre-la-montres placés en troisième semaine. L’an passé, sans équipe autour de lui, il a perdu un Giro qu’il dominait de la tête et des épaules dans les derniers jours de la course. Plus révélateur encore : c’est dans le chrono, à la veille de l’arrivée, que le podium du Tour de France (où il figurait) lui a échappé il y a deux ans. Avant d’estimer que la course était jouée après le col de la Loze, les spécialistes auraient dû réviser leurs classiques…

Une chose est sûre : les organisateurs du Tour de France ont réussi leur pari, malgré le déplacement de la course au mois de septembre. La « bulle » qu’ils ont installée autour de l’épreuve a permis de préserver l’ensemble du peloton de l’épidémie. Et le Tour, malgré tout, a représenté une belle fête populaire et sportive rompant avec la morosité ambiante et les inquiétudes de la période que nous traversons. Il était salutaire de s’échapper sur les routes de France.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite