Accueil » Sports » Rallye de vitesse électrique : un test pour le duo Malga-Bonnel
Malga+Bonnel / Photo G. Lenormand DPPI
Malga+Bonnel / Photo G. Lenormand DPPI
Sports

Rallye de vitesse électrique : un test pour le duo Malga-Bonnel

Didier Malga et Anne-Valérie Bonnel ont participé au premier rallye de vitesse 100% électrique organisée en France. Ils étaient invités sur le rallye du Mont-Blanc qui recevait une manche de L’ADAC Opel E-Rally Cup.

Le Rallye du Mont-Blanc Morzine est une épreuve qui regroupe, chaque fin d’été, tout le monde du rallye automobile. Épreuve du championnat de France asphalte, il est également ouvert aux catégories VHC, Véhicules Historiques de Compétition et VHRS, Véhicules Historiques de Régularité Sportive (classement établi à partir d’un temps idéal et non d’un temps absolu). A l’occasion de la 74e édition, les organisateurs ont invité les participants de l’ADAC Opel E-Rally Cup, à participer aux épreuves avec des spéciales très légèrement raccourcies pour permettre les recharges en électricité. L’ADAC Opel E-Rally Cup qui est la première coupe de marque en rallye électrique au monde, est intégrée au championnat allemand des rallyes et prend désormais une dimension européenne avec 3 manches  hors Allemagne sur les 7 que compte son calendrier. A ce jour c’est la seule coupe de marque au monde qui se dispute en catégorie vitesse pure, les championnats officiels des Fédération française et internationale étant encore en catégorie régularité sportive, en raison notamment du manque de formation des commissaires de courses sur la sécurité des véhicules électriques. L’accueil en France de l’Opel E-Rally Cup à Morzine était aussi stratégique pour le groupe Stellantis propriétaire de 15 marques dont Opel mais aussi de Peugeot, Citroën et DS. Il entendait ainsi montrer l’évolution du monde du rallye et prouver que les voitures électriques sont tout aussi performantes, voir plus, que les thermiques, et que l’autonomie n’est bientôt plus un problème.

Le duo Malga-Bonnel invité pour un test

Malga+Bonnel 2/ Photo G. Lenormand DPPI
Photo G. Lenormand DPPI

Didier Malga champion du Monde des Rallyes 2018 en régularité sportive, vice champion en titre, souhaitait se tester un e.rallye disputé en vitesse pure et surtout participer à la première épreuve de ce type organisée en France. Le Rallye du Mont Blanc lui en a donné l’occasion puisqu’il a obtenu une invitation à prendre le départ. Le plus difficile a été de trouver une auto pour courir, mais la solution a finalement été trouvée à Saint-Etienne où est installé un des préparateurs des voitures qui disputent l’Opel E-Rally Cup. « Ayant déjà participé à des rallyes classiques je n’ai pas eu trop de mal à passer de la régularité à la vitesse. En revanche pour ma co-pilote, Anne-Valérie Bonnel, ce n’était pas aussi simple » explique Didier Malga « Elle a du apprendre en accéléré les ficelles du co-pilotage vitesse qui est destiné à optimiser les trajectoires sans la contrainte du timing, ni de la consommation. Prendre le départ de cette épreuve sans aucune pression nous a permis de nous faire plaisir. Nous avons terminé 12e sur 12 équipages inscrits… mais premier Français puisque nous étions les seuls tricolores » ironise le pilote chamaliérois qui, malgré tout, a observé ses chronos tout le weekend. « Nous avons progressé et nos temps sur les dernières spéciales n’étaient pas mauvais et même du niveau de celui des concurrents qui se battaient en thermique ».

De nouvelles sensations

Piloter l’Opel Cup nécessite une sérieuse adaptation puisque les préparateurs retirent les assistances de freinage et de direction pour épargner les batteries. Les pilotes se retrouvent donc à « piloter à l’ancienne » dans des voitures qui représentent l’avenir. Pour Didier Malga le plus compliqué a été d’appréhender les bonnes distances de freinage, mais il a finit par trouver le mode d’emploi au bout de quelques spéciales. Les Opel Cup embarquent également un générateur de bruit avec amplification durant les épreuves. « Le public a été étonné de découvrir le bruit que font ces voitures. Il est nécessaire pour des raisons de sécurité car durant les spéciales les spectateurs traversent souvent la route et il leur faut entendre que des voitures arrivent ».

Opel Malga Bonnel / Photo G. Lenormand DPPI
Photo G. Lenormand DPPI

La bascule est en route

Le monde du rallye est en pleine mutation. Le WRC, le championnat du Monde, qui se dispute désormais avec des voitures hybrides et une coupe de marque qui se déroule en catégorie vitesse 100% électrique sont deux indicateurs qui prouvent que la bascule est en route. Comme le précise Didier Malga « Le sport auto a toujours été un laboratoire pour l’automobile. L’électrique dans le rallye est bien la preuve que le monde automobile est en train de changer. Mais la voiture thermique ne disparaîtra pas complètement. Il y aura toujours des rassemblements et des courses avec des véhicules historiques, cela fait partie du patrimoine et le public en redemande ».

Didier Malga et Anne-Valérie Bonnel disputent ce weekend, à Bilbao en Espagne, une manche du championnat du Monde Electric and New Energy. Actuellement dans le Top 5 du classement, ils disputeront d’ici la fin d’année un rallye en Italie et le Monte-Carlo. Mathématiquement ils peuvent encore décrocher un nouvelle couronne mondiale.

 

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite