Accueil » Sports » Blanzat, un village arverne qui fédère autour du rugby.
Soirée "béretisation" / Photo Philippe Thivat
Photo Philippe Thivat
Patrimoine Sports

Blanzat, un village arverne qui fédère autour du rugby.

Voici un nouvel épisode de la série "Les aventures d’Obénix" : La « Béretisation » à Blanzat, une horde d’amitiés et de convivialité.

Au XV bar à Blanzat, un vendredi, fin septembre, les fidèles de la horde, guidés par le dynamique Obénix, personnage attachant et dévoué, se rassemblent pour un moment important et solennel : celui de la remise de 17 nouveaux (elles) bérets, signe de confiance et de loyauté envers cette horde, composée principalement d’amoureux du ballon ovale. Cette attribution de bérets est un hommage à une personne chère dans le cœur d’Obénix, surnommé «JOJO». «Ce dernier était un solide personnage basque et sans lien de parenté, c’était le petit frère de cœur de ma maman qui avait des origines basques également», relate Obénix. «Après sa disparition en mars 2018, j’ai souhaité qu’il reste dans ma mémoire, grâce à ce béret personnalisé qui représente l’amitié, le respect et la convivialité», poursuit ce fervent défenseur des valeurs du rugby, qu’il a longuement pratiqué au Blanzat Athletic club où il est aujourd’hui bénévole.

Avec les supporter Rochelais

«Comme il y a aussi des supporters du Stade Rochelais qui sont béretisés, cette soirée exceptionnelle, a lieu une fois par an, les weekends de réception des joueurs «jaunes et noirs», aujourd’hui sur le toit de l’Europe» informe Obénix. Et ce vendredi soir d’automne, dans ce lieu débordant de chants, de discussions enflammées, d’amitiés et de camaraderies, ce sont bien les valeurs du sport et plus particulièrement celles de l’Ovalie qui triomphent. «Nous nous sommes liés d’amitiés avec Obénix quand il est venu à La Rochelle et qu’il a perdu son béret dans le port», témoigne Guillaume supporter du Stade . «Nous sommes là ce soir, pour consolider notre lien autour de ce rugby que nous apprécions tous, fait de belles envolées, d’histoires de copains et d’amis», conclut ce sympathique et gaillard Rochelais. En attendant que la marée ramène le béret égaré, de la cervoise aura coulé sous les ponts de l’amitié !

À propos de l'auteur

Philippe Thivat

Philippe Thivat, est correspondant d’un hebdomadaire dans l’Allier et intervenant auprès de l’ASM Romagnat rugby féminin en tant que rédacteur journaliste sportif. Il est également engagé dans le rugby citoyen qui œuvre grâce à ce sport à l’intégration des personnes handicapées et de personnes migrantes.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé