Accueil » Initiative » Quand les nœuds papillon mènent aux masques…
L'atelier de découpe de masques.
Économie Initiative Santé

Quand les nœuds papillon mènent aux masques…

Trois jeunes Clermontois, spécialisés dans la confection de nœuds papillons et de costumes, ont choisi de se lancer dans la conception de masques.

On appelle cela faire preuve d’adaptation et de réactivité. Confrontés au confinement et à la cessation de leur activité ordinaire, en l’occurrence l’atelier de confection de nœuds à papillon Gentille Alouette, Clément et Quentin Flichy, de jeunes Clermontois, se sont lancés dans la réalisation de masques barrières réutilisables. Avec à leur côté, un troisième larron, Florian May, créateur, avec eux, de l’atelier de fabrication de costumes sur mesure, Atelier Blatin.

Finis, donc, provisoirement, costumes et nœuds papillon. Voilà nos trois mousquetaires entièrement tournés vers la fabrication de masques, un accessoire malheureusement en vogue en cette période de crise sanitaire dont on ne sait trop quand elle se terminera. « Nous avons voulu apporter une solution fiable et efficace face à la pénurie actuelle qui touche aussi bien les particuliers que les entreprises qui veulent assurer la sécurité de leurs salariés en vue d’une reprise progressive » souligne Clément Flichy.

Frappés de plein fouet, comme bon nombre d’entreprises, par la situation actuelle (les ateliers sont à l’arrêt depuis le début du confinement), les trois hommes entendent ainsi faire d’une pierre deux coups : participer pleinement à l’élan solidaire et aux besoins sanitaires. Mais aussi soutenir et réorienter leur activité.

Sécurité maximale

Le modèle porté.

Dès le début du confinement, les trois Clermontois se sont engagés au côté des professionnels de la santé. Une action qui s’est traduite par le don de plus de 600 masques chirurgicaux à destination des médecins, infirmières libérales et EHPAD dans le besoin. Dorénavant, les artisans entendent concevoir et fabriquer des masques utilisables par les particuliers, correspondant aux normes édictées par l’AFNOR (Agence Française de Normalisation). Au-delà de la dimension esthétique (inhérente à leur métier), l’objet doit évidemment d’abord assurer une sécurité maximale à ceux qui, demain, l’ utiliseront.  Doté d’une barrette nasale permettant d’épouser la forme du visage et constitué de trois couches (dont une couche intermédiaire en polypropylène 60g/m2), le masque barrière est lavable et réutilisable.

Depuis samedi

Les précommandes ont été lancées dès samedi dernier sur le site internet de la marque, avec possibilité d’une livraison gratuite sur l’agglomération clermontoise à partir de quatre lots soit huit masque. Et les trois initiateurs assurent que le succès est déjà au rendez-vous. Pour chaque masque acheté, 1€ doit être reversé à la Fondation de France, qui soutient les soignants, les chercheurs et les personnes les plus vulnérables.« Nous souhaitons participer à notre manière tout en assurant la pérennité de notre entreprise et de ses emplois » assurent les trois Clermontois qui, bientôt, on l’espère, retrouveront leurs nœuds papillons.

Site internet :  https://gentillealouette.fr/

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite