Accueil » Culture » Quand Georges Brassens inspire la jeune génération
Georges Bassens- photo D.R.
Actualités Culture

Quand Georges Brassens inspire la jeune génération

Le chanteur et poète est mort il y a quarante ans. De jeunes artistes de la scène locale redécouvrent l'œuvre du chanteur et poète et s'en emparent librement à l'occasion d'un album enregistré à La Coopérative de Mai. Un premier extrait est dévoilé ce vendredi.

Georges Brassens n’est pas à proprement parler une icône de la musique pop ou un héros des musiques amplifiées. L’homme à la moustache s’est d’ailleurs toujours tenu à l’écart des modes. Il a tracé son itinéraire sans se soucier des étiquettes. Très loin de la rock attitude. « Heureux qui comme Ulysse /A fait un beau voyage / Heureux qui comme Ulysse / A vu cent paysages / Et puis a retrouvé / Après maintes traversées / Le pays des vertes allées » chantait l’artiste autodidacte dans une ritournelle, illustrant un joli film d’Henri Colpi, genre de conte provençal sur fond de Camargue. Le voyage du poète et chanteur s’est arrêté le 29 octobre 1981.

Du port de Sète aux montagnes d’Auvergne

Quarante ans après sa mort, la ville de Sète, celle de ses jeunes années, celle où il repose au cimetière Le Py, pas très loin de la plage de la Corniche, l’honore tout au long de l’année. Expositions, conférences, concerts, spectacles ou encore visites à pied sur les lieux qui ont compté pour le défunt rythmeront l’été de la ville portuaire. Chère à Paul Valéry… A la Coopérative de Mai, où le mistral ne souffle jamais, l’idée de s’associer à cet hommage a fait son chemin.

The Doug et “La mauvaise réputation”

Le choix s’est peu à peu imposé. Ce sont les jeunes générations qui, à leur façon, s’empareraient de l’œuvre de Brassens. Des artistes de la scène locale ont ainsi revisité, chacun, une chanson du « copain » Georges. Une « relecture » libre et parfois inattendue qui a débouché sur l’enregistrement d’un album intitulé L’Auvergnat chante Brassens à la Coopérative de Mai.

C’est ainsi que le groupe Mustang prend le galop dans le sillage du Petit cheval et que Pain Noir et Balzane se lancent dans La Marche nuptiale. Foxhole s’en donne à cœur joie avec Les copains d’abord et Sourdure électrise la Supplique pour être enterré à la plage de Sète. Les filles de Comme John, accompagnée par Albin de la Simone, réinterprètent Il n’y a pas d’amour heureux.

La sortie nationale de l’album, produit par Flower Coast, est prévue pour le 25 juin, au premier jour du festival Europavox. Pour l’heure, et dès aujourd’hui, La Coopérative de Mai dévoile un premier extrait sur son site et ses réseaux sociaux. A vingt ans seulement, The Doug se frotte à La mauvaise réputation. Révélation des Inouïs 2020, le Clermontois déroule la chanson sur un tapis léger d’électronique. Avec un mélange d’insolence, de modernité et de liberté. Un premier titre pour mettre L’eau à la bouche, comme l’aurait chanté Gainsbourg.

Pour précommander l’album “L’Auvergnat chante Brassens à la Coopérative de Mai” : https://flowercoast.ffm.to/lauvergnatchantebrassens

 

À propos de l'auteur

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite