Accueil » Économie » Pralus: le chocolat, de père en fils…
La boutique Pralus de la rue Blatin a ouvert en octobre dernier
Économie Week-End

Pralus: le chocolat, de père en fils…

Ce n’est pas une blague, ce dimanche 1er avril, on célèbre Pâques. Un événement à ne pas rater pour la Maison Pralus de Clermont-Ferrand. La boutique de la rue Blatin a ouvert il y a déjà 6 mois et devrait faire le plein pour Pâques.

Un peu comme Obélix est tombé dans la potion magique lorsqu’il était petit, François Pralus a découvert le chocolat enfant, grâce à son père Auguste Pralus. Installé dans la Loire, à Roanne, ce dernier est élu Meilleur Ouvrier de France en 1955 et crée la même année la Praluline, une brioche aux pralines qui fait sa renommée en France et à l’étranger. 63 ans plus tard, la Praluline est toujours un best-seller.

La Praluline reine des ventes

A Clermont-Ferrand, où une boutique a ouvert en octobre dernier, chaque week-end entre 600 et 800 brioches sont vendues. Cécile Demoliere, responsable des ventes de la boutique de la rue Blatin, semble satisfaite des débuts de Pralus dans la capitale auvergnate : “Nous dressons un bilan très positif, nous étions très attendus depuis au moins 2-3 ans. Monsieur Pralus préférait attendre pour trouver un endroit stratégique. Depuis notre installation, le bouche à oreille a fait beaucoup d’adeptes”. A Clermont-Ferrand, une équipe de 5 pâtissiers confectionnent chaque jour la Praluline mais aussi la brioche aux pépites de chocolat et la brioche mousseline. Une équipe de 4 personnes est dévouée à la vente.

16 boutiques en France

Si la Praluline attire les Clermontois, il ne faut pas oublier que François Pralus est avant tout un maître-chocolatier. Cécile Demoliere raconte : “Il possède sa propre plantation au nord de Madagascar, sur l’île de Nocibé  : 17 hectares de plantation de fèves de cacao. Il maîtrise toute la chaîne de fabrication du chocolat de A à Z. Seuls 3 chocolatiers en France le font. Il aime travailler avec les fèves du monde entier”. Ainsi dans la boutique de Clermont-Ferrand, vous pouvez trouver une vingtaine de crus de chocolats à 75 ou 100 %. Depuis quelques jours, les premiers clients viennent acheter des poules, des oeufs ou des poissons pour Pâques. “Un vrai temps fort pour nous. J’espère que cela marchera bien” explique la responsable des ventes. Chez Pralus, on a le goût du secret pour les recettes et pour les chiffres; on ne saura pas la part que représente Pâques en terme de ventes. La manufacture de Roanne fabrique les chocolats pour l’ensemble des 16 boutiques française de Pralus. Celle de Clermont-Ferrand est livrée une fois par semaine. Depuis début février, une nouveauté a fait son apparition chez Pralus : le carré de café. Ce n’est pas un chocolat aromatisé au café, mais du café à croquer. Disponible en tablettes de 50 grammes, en plaques de couverture d’1kg pour les professionnels, et bientôt en napolitains, le carré de café se décline en version Noir ou au Lait. Il est le fruit de la collaboration du journaliste culinaire Vincent Ferniot et de François Pralus. Cécile Demoliere aime souligner qu’il s’agit là d’ ”une première mondiale”. Une exclusivité que les Clermontois peuvent désormais découvrir.

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite