Accueil » Culture » Piano à Riom: sans fausse note
Le Trio Messiaen- photo Tommy Henrion.
Culture Jeudi

Piano à Riom: sans fausse note

La 33e édition du festival se déroule jusqu'au 16 juin. Neuf concerts sont programmés autour du piano, bien entendu, mais pas seulement... Jeudi 13 juin, le Trio Messiaen interprétera des œuvres de Schubert et Mendelssohn au Rexy Riom.

Du Musée régional d’Auvergne à la salle Dumoulin, du Rexy à l’église Saint-Amable, du Théâtre de Châtel-Guyon à l’Arlequin de Mozac, le Festival Piano à Riom livre sa partition jusqu’au 16 juin au fur et à mesure de neuf concerts qui seront autant de temps forts. Cette trente troisième édition va s’écrire sous le signe des rencontres musicales : le piano, bien-sûr, omniprésent, fil rouge de la manifestation, mais aussi les voix, les ensembles à vents et même les percussions. Et des spectacles susceptibles de séduire différents publics, différents âges.

Suzana Bartal, la marraine 2019- photo Jean-Baptiste Millot.

Une jeune marraine

Née en Roumanie, d’une famille d’origine hongroise, la jeune pianiste Suzana Bartal est la marraine de cette édition. « Avoir l’honneur de devenir la marraine de ce festival qui a accueilli quelques-uns des plus brillants musiciens au fil du temps est un immense bonheur » explique la pianiste. Lauréate du concours New York Concert Artists Concerto Competition en 2013, Suzana Bartal se produit régulièrement à Bonn, Paris, Venise, Londres,dans les salles les plus prestigieuses, et aussi dans les festivals les plus reconnus : comme celui de Turku en Finlande, de Besançon, celui d’Evian ou encore le Festival de Pâques d’Aix-en-Provence. A la rentrée prochaine, la pianiste fera ses débuts à la Philarmonie de Paris, en soliste, avec l’Orchestre Pasdeloup.

Florian Noack sera le 14 juin au Rexy Riom- photo Danilo Floreani.

Le Trio Messiaen avant Florian Noack

Quelques dates à retenir pour ce festival 2019: l’ouverture, bien entendu. Elle s’est déroulée le 3 juin à la salle Dumoulin autour d’un programme mêlant Schubert, Liszt, Beethoven et Reinecke, avec l’interprétation féminine de  la « marraine » Suzana Bartal (piano) et de Julie Moulin (flûte). Après une escapade au Théâtre de Châtel-Guyon pour y entendre quelques airs d’opéra, le festival s’est rendu au Musée régional d’Auvergne à l’occasion d’un concert pour enfants présenté par le collectif 88 autour du célèbre conte Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev. La soirée du jeudi 13 juin constituera un nouveau temps fort du festival. En effet, le trio Messiaen, premier prix du concours de trio de Lyon 2018, interprétera des œuvres de Schubert et Mendelssohn au Rexy Riom . Et le lendemain, dans le même lieu, le pianiste virtuose belge Florian Noack jouera la Symphonie Classique de Prokofiev, encadrée par des sonates de Chopin et Schubert, rarement jouées. Piano à Riom délivre ses belles notes tout au long de deux semaines intenses et mélodiques. Sans fausse note…

Plus d’informations sur: piano-a-riom.com

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite