Accueil » Actualités » Petits commerces : le Medef entre dans la danse
Actualités Économie

Petits commerces : le Medef entre dans la danse

S'inquiétant des mesures qui frappent le commerce de proximité, l'organisation patronale annonce qu'elle va faire des propositions au gouvernement afin qu'il revoie sa copie dans le cadre du deuxième confinement.

Les maires ne sont pas les seuls à monter au front sur le terrain des commerces considérés comme « non essentiels » par le gouvernement. Le très puissant Medef a ainsi annoncé, par la voix de sa vice-présidente et porte-parole, Dominique Carlac’h qu’il « allait faire des propositions au gouvernement, dans les quinze jours qui viennent, dans le but de combiner la poursuite de l’activité économique avec la pandémie. » La position de l’organisation patronale rejoint ainsi celle des chambres françaises de commerce et de l’une des principales fédérations de commerçants qui ont demandé, samedi, aux autorités d’accepter l’ouverture sur rendez-vous de tous les petits commerces.

La réponse de Jean Castex

« Il y a vraiment un sentiment d’injustice. On fait le lit d’Amazon et ça tue le petit commerce » a estimé Dominique Carlac’h au micro de France Inter. « Faire ses cadeaux de Noël sur Amazon, ça n’est pas très citoyen et c’est la clé de pertes d’emplois sur le sol français. » Le Medef craint que ce deuxième confinement, succédant à l’épisode du printemps, ne porte le coup de grâce à de nombreux commerces comme les librairies, les magasins de jouets ou de vêtements. “Les chefs d’entreprises sont en colère au sujet de l’injustice et de la discrimination que le gouvernement a mis en place entre les grandes structures et les petits commerces. Les supermarchés peuvent tout vendre s’il y a de l’alimentation...” a pour sa part déploré Emmanuel Lelièvre, président du Medef du Lot. Tentant de désamorcer le mécontentement, le Premier Ministre, Jean Castex, a annoncé, hier soir, la fermeture, dès mardi, des rayons “non essentiels” dans les super-marchés, tout en promettant un crédit de 20 milliards d’euros supplémentaires destiné au petit commerce. Reste maintenant à savoir si son intervention suffira à étouffer la mobilisation des élus de terrain et des milieux économiques.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite