Accueil » Sports » Moto GP : Clermont se passionne pour Quartararo
C. Michy avec les pilotes J. Zarco et F. Quartararo. Photo: gpfrancemoto.com
Sports Week-End

Moto GP : Clermont se passionne pour Quartararo

Clermont a toujours été une place forte de la moto dans le sillage de son champion du monde 250 cc, Christian Sarron. Alors que le Grand-Prix de France moto, organisé par Claude Michy, se déroule ce week-end au Mans, c’est un tout jeune champion français aux performances grandissantes qui retient l’attention : Fabio Quartararo.

Voilà déjà près de 35 ans que Christian Sarron a posé sa griffe sur le championnat du monde moto 250 cc. En cette saison 1984, le Riomois ne savait sans doute pas que ce titre resterait comme le plus beau jamais acquis par la moto française. Mais aujourd’hui, la donne semble avoir changé et la France tient peut-être son nouveau champion.

C. Michy et ses enfants lors de son 25e Grand-Prix, l’an passé. Photo: gpfrancemoto.com

Le champion que la France attendait?

Fabio Quartararo est un jeune pilote français de 20 ans, qui se révèle depuis le début de la saison en catégorie Moto GP, suscitant les plus grands espoirs. Une aubaine pour l’organisateur du Grand-Prix de France, Claude Michy : « Avec également Johan Zarco, la France tient aujourd’hui deux très bons pilotes dans la catégorie reine. Zarco connait quelques difficultés à prendre en main sa nouvelle KTM, tandis que Fabio réussi un début de saison prometteur et affirme enfin son talent au plus haut niveau. Pour un organisateur de grand-prix, c’est plutôt une bonne chose de pouvoir compter sur deux pilotes français de talent pour faire vibrer les foules. » Formé sur les circuits espagnols, et aguerri aux joutes des difficiles championnats ibériques, le jeune pilote s’est révélé précoce et a écrasé toutes les catégories de jeunes avant de découvrir l’élite de son sport.

Le besoin de grandir et de s’affirmer

C. Sarron, dans l’enceinte de son circuit de karting à Riom.

A peine âgé de 16 ans, obligeant ainsi les responsables de la Fédération à abaisser l’âge minimum requis pour prendre part à un Grand-Prix, les débuts du pilote niçois en catégorie Moto 3 sont tonitruants. En battant les records de précocité d’un certain Marc Marquez, Quartararo gagne le surnom de « Principito » (le petit prince), avant de retomber dans un certain anonymat. Un passage obligé pour Christian Sarron : « Fabio est probablement le plus grand talent jamais connu en France. En débutant la moto dès l’âge de 4 ans, il a battu tous les records mais à son arrivée sur le circuit mondial, il n’était qu’un adolescent qui devait aussi affirmer son caractère. »  Vont suivre deux saisons anonymes dans le giron de la Moto2 avant de retrouver les cimes des classements lors de son accession en catégorie reine. Là-aussi tout sauf un hasard pour Christian Sarron : « Fabio a muri devant les difficultés et a su choisir une écurie de qualité pour ses débuts en Moto GP. Avec sa Yamaha, il bénéficie d’une moto très simple à piloter et il en tire le meilleur rendement. Dès-lors, ses qualités de bagarreur sont revenues naturellement et il n’a pas peur d’aller titiller les stars. »

Auteur de la pole-position lors du dernier Grand-Prix en Espagne, Quartararo a ensuite connu des problèmes mécaniques en course.  Le GP. de France arrive donc à point nommé pour une confirmation attendue avec impatience par le promoteur Claude Michy : « Cet echec relatif l’a vexé et il va revenir plus fort pour son Grand-Prix national. Le public va découvrir un champion et, je l’espère, se passionner pour le coup de guidon unique de ce garçon. Son duel avec Marc Marquez pourrait bien marquer la prochaine décennie de la discipline ! »

Grand-Prix de France Moto, 5e manche du championnat du monde Moto GP du 17 au 19 mai sur le circuit Bugatti du Mans. Pour plus d’informations et la billetterie : www.gpfrancemoto.com

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite