Accueil » Vie publique » L’Espace Info Jeunes est encore sur les rails grâce à une forte mobilisation locale
L'équipe d'Espace Info Jeunes autour de Philippe Laumond.
Jeudi Vie publique

L’Espace Info Jeunes est encore sur les rails grâce à une forte mobilisation locale

Lyon a son Centre Régional Informations Jeunesse (CRIJ). Mais Clermont garde son Espace Info Jeunes. Les collectivités territoriales, en l'occurrence, refusent le diktat de l'Etat.

L’Espace Info Jeunes de Clermont a perdu le label de Centre Régional Information Jeunesse et avec lui ses subventions (156.000 €). Suite à la fusion d’Auvergne et Rhône-Alpes, l’Etat, on le sait, lui a préféré son homologue lyonnais. Ce qui, en fin de compte, n’a surpris personne…Pour autant, l’inquiétude qui régnait quant à l’existence même de la structure clermontoise s’est en grande partie dissipée. Désormais reconnu comme “structure locale à vocation infra-régionale”, l’Espace Info Jeunes a en effet bénéficié d’un très fort soutien des collectivités qui, fustigeant la main mise lyonnaise, ont ainsi signifié leur désapprobation de la décision étatique, peu en rapport avec les réalités du terrain.

Laurent Wauquiez s’engage   

La situation était alarmante. Devant le désengagement de l’Etat, le navire coulait. Et puis, en février, nous avons organisé une conférence des financeurs. Elle s’est avérée déterminante” explique Philippe Laumond, le directeur de l’Espace Info Jeunes. La Région s’est très fortement mobilisée, Laurent Wauquiez, lui-même, réaffirmant son soutien à la structure. “Nous nous substituerons à l’Etat pour maintenir la structure à flot” a-t-il affirmé. La ville de Clermont et Clermont Auvergne Métropole ont emboîte le pas, n’hésitant pas à doubler leurs subventions. Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, lui même, a augmenté sa participation, confiant à l’Espace Info Jeunes une action autour de l’accompagnement des jeunes chercheurs d’emploi de 25 à 30 ans. Quant à la CAF du Puy-de-Dôme et Enedis, ils ont aussi participé à l’élan collectif.”Nous avons travaillé d’arrache pied pendant vingt cinq ans pour les jeunes de la région et là, on voit, que les gens ne nous lâchent pas. Qu’ils soient de droite, de gauche, ils sont avec nous. Ce soutien, en forme de reconnaissance, nous fait chaud au cœur. Et surtout, il nous permet de continuer à exister” explique Philippe Laumond.

Actions et perspectives

Après avoir connu une période critique, l’Espace Info Jeunes peut donc sortir la tête de l’eau. “Nous avons malheureusement perdu un emploi. Aujourd’hui, l’équipe tourne avec huit personnes. Financièrement, nous devons refaire nos réserves. Mais il est clair que l’on voie aujourd’hui le bout du tunnel.” La structure maintient donc une grande partie de ses activités, l’intégralité même en ce qui concerne le territoire de la métropole. Il garde aussi un lien avec les anciennes antennes locales par le biais du site Internet et d’actions ciblées, liées à la création d’entreprises. Et il est déjà question de perspectives. “La Région aimerait que nous prenions une nouvelle dimension: celle d’incubateur de projets jeunesse. Si nous obtenons ce label, cela nous permettra de gagner encore en crédibilité” estime le directeur.

Unique en France

Reste une situation unique en France. L’Espace Info Jeunes, à la compétence reconnue, n’a désormais aucune relation avec l’Etat. Il n’appartient plus au réseau national des CRIJ. “Nous répondons aujourd’hui à nos donneurs d’ordre qui sont la Région, la Ville, la Métropole, le Département et aussi l’Europe” explique Philippe Laumond. A Clermont, d’irréductibles Gaulois sont en train de tenir la dragée haute à l’Etat. Au grand dam du Centre Régional d’Information Jeunesse de Lyon qui se voyait bien mettre la main sur le territoire auvergnat. Mais il y avait un os…

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite