Accueil » Vie publique » L’Espace Info Jeunes sera bientôt fixé sur son avenir
Économie Vie publique

L’Espace Info Jeunes sera bientôt fixé sur son avenir

Après un appel à projet, l'Etat s'apprête à choisir entre Lyon et Clermont et à désigner le futur Centre Régional d'Information Jeunesse. Il n'y a qu'une place pour deux postulants...

Deux candidats et, in fine, un seul élu. Effet de la création de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, fruit de la nouvelle carte territoriale, l’Etat s’apprête à la labelliser le futur CRIJ (Centre Régional d’Information Jeunesse). D’un côté le CRIJ de Lyon, de l’autre l’Espace Info Jeunes clermontois. Une seule place pour deux postulants qui n’ont pas réussi à s’entendre et à fusionner. Le 10 mai prochain devrait être annoncé le « vainqueur » de cette compétition qui, quoiqu’il arrive, ne sera pas sans conséquence pour le site clermontois.

30.000 jeunes accueillis par an

L’Espace Info Jeunes aura 25 ans en juin prochain. L’association a pour vocation de faciliter l’autonomie des jeunes en leur proposant des offres d’emploi et un accompagnement dans leurs parcours, forcément complexes et parsemés d’embûches. « En moyenne, nous recevons 30.000 jeunes par an et organisons 2 à 3 animations par semaine. D’autre part, nous bénéficions d’un fichier de 1500 entreprises avec lesquelles nous travaillons régulièrement » précise Philippe Laumond, le directeur de la structure. L’Espace Info Jeunes s’est aussi peu à peu spécialisé dans le conseil à la création d’entreprises. Un domaine dans lequel elle excelle au point de faire exemple de référence au plan  national.  « A partir de Clermont, nous avons également structuré 16 points d’informations sur le territoire auvergnat qui sont autant d’antennes locales » souligne le directeur. Présidée aujourd’hui par Martine Brunswig, l’association bénéficie du soutien de l’Etat, par l’intermédiaire du Ministère de l’Education Nationale, de la Région, très active, de la mutuelle EoVimcd , de la ville de Clermont, de la métropole mais aussi de la CAF, du CPAM et d’Enedis. Elle s’appuie sur neuf salariés qui sont autant d’interlocuteurs avec la jeunesse locale.

Des atouts à faire valoir

Mais la nouvelle définition régionale a rebattu les cartes. A court terme, une seule structure devra être reconnue pour l’ensemble du territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes. Ce sera donc Lyon ou Clermont. L’appel à projet, lancé par l’Etat, va déboucher rapidement sur une décision afin de désigner l’entité compétente. « Dans ce match, nous disposons d’atouts indéniables » estime Philippe Laumond. « Nos résultats se révèlent éloquents, la fréquentation, l’accompagnement témoignent de notre efficacité. Et puis, il y a le domaine de la création d’entreprises. Nous sommes vraiment lerseul CRIJ en France à avoir développé une telle expertise en la matière. Nous recevons chaque année 250 à 300 poteurs de projet, ce qui débouche sur la création de 50 TPE.« L’état des lieux inciterait plutôt à l’optimisme s’il ne s’opposait au poids économique, démographique et politique de Lyon.

Le poids de Lyon

Lors de la récente soirée de soutien.

« Bien entendu, nous avons travaillé sur la structure à mettre en place en cas de succès. Il nous conduirait à prendre en mains l’ensemble de la nouvelle région. Par exemple, nous envisageons de créer 5 Espaces Initiative Jeunes sur le territoire, afin de développer une vraie culture de projet » explique Philippe Laumond. La menace, toutefois, est bien réelle de voir disparaître l’Espace Info Jeunes du paysage clermontois. Face à cette hypothèse inquiétante, l’espace a organisé récemment une « soirée de mobilisation »  dans ses locaux de la rue Saint-Genès, rassemblant en particulier ses fidèles partenaires. Les acteurs locaux, dans leur ensemble, ont témoigné de leur soutien. Au plan politique, la gauche, comme la droite, ont affirmé leur attachement à la structure. Les uns et les autres ont conscience que l’effacement de l’Espace Info Jeunes représenterait un mauvais coup porté au territoire de la métropole, un signe négatif pour sa jeunesse et un symbole de l’hyper-centralisation des politiques régionales. La décision est imminente…

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite