Accueil » Sports » Les Sangliers Arvernes et les fondus de la glace !
Les deux compères avec des maillots chargés d'histoire.
Sports Week-End

Les Sangliers Arvernes et les fondus de la glace !

D'une fable à la réalité, la frontière est parfois très proche... Si le HCCA découvre la D1 (2e division de Hockey sur Glace), il possède de fidèles supporters. Parmi eux, Patrick Poitrineau et Gaëtan Boucheret sont des personnages à part et de véritables encyclopédies vivantes du club auvergnat. Avant les premiers matchs à la patinoire de Clermont Métropole, rencontre avec ces deux fondus des sports de glace.
L’un des premiers logos du club de hockey clermontois.

Parmi les fidèles supporters, nos clubs auvergnats ont tous la chance de pouvoir compter sur quelques irréductibles ! Ainsi, chez les Sangliers Arvernes, Patrick Poitrineau et Gaëtan Boucheret sont de vrais incontournables. Tous deux anciens joueurs, archivistes ou correspondants de presse, arbitre pour l’un ou inventeur du nom du club pour l’autre, ces deux fondus de la glace arpentent les travées de la patinoire de Clermont Auvergne Métropole depuis de très nombreuses années. Une activité débordante qui frise l’amour passionnel pour ces deux fondus de sports de glace en général et de hockey sur glace en particulier…

Gaëtan Boucheret, un ancien joueur devenu arbitre

G. Boucheret (au micro) interviewe le président de la fédération, Luc Tardif. Photo: Yannick Martin

« J’avais des qualités de vitesse sur les patins, mais j’avoue que sur le plan technique j’étais un peu juste pour envisager de faire carrière au club. Alors je me suis tourné vers l’arbitrage, qui est devenu une passion à part entière… » Reconnu pour son impartialité, Gaëtan Boucheret est un acteur des sports de glace en Auvergne. Pour celui qui a fait partie des bénévoles auprès du Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992, le HCCA représente une partie de son quotidien : « Ce club à une histoire, une âme. Depuis toujours, on a eu des attaches familiales et viscérales avec un club où mon frère a longtemps été joueur, lui aussi. Et de poursuivre l’histoire : « Mon frère a joué en compagnie de Patrick Poitrineau,  il y a plusieurs années. Je n’avais pas leur talent, alors j’ai voulu vivre ma passion par procuration en devenant arbitre. Si j’ai dû m’éloigner un temps du club pour pratiquer, j’ai toujours suivi avec passion les résultats et, dès que j’ai pu, je suis revenu ! »

Patrick Poitrineau, à l’origine du nom du club

P. Poitrineau exprime sa passion via le site internet Hockey-Hebdo. Photo: Yannick Martin

Avec Patrick Poitrineau et aussi Yannick Martin, photographe du club, la presse est toujours abondamment alimentée d’informations ou de statistiques via leur média de prédilection, Hockey-Hebdo. Opticien de profession, Patrick a toujours un œil sur l’actualité de son club : « Pour les besoins de ma profession, j’ai dû partir sur Paris. J’ai toujours fait en sorte d’avoir des infos de mon club de cœur, même si à l’époque on n’avait pas forcément les moyens modernes pour se tenir au courant. C’est alors que j’ai développé mes archives personnelles en essayant de conserver toutes les coupures de presse  ou autres objets en rapport avec le club. » Parmi ses plus remarquables faits d’armes, Patrick Poitrineau est aujourd’hui une encyclopédie vivante du HCCA et a même contribué à donner aux joueurs le nom de Sangliers Arvernes :« A l’époque, le club cherchait une identité propre. C’était le temps ou chaque club se trouvait un patronyme. On avait réalisé un premier logo avec Bugs Bunny mais je souhaitais proposer un nom plus original, plus proche de l’identité de la structure. Alors j’ai proposé au président de l’époque le nom de Sangliers Arvernes. Il s’est imposé peu à peu… »

 Pour les deux compères, il est aujourd’hui impossible de manquer le moindre tiers temps de leurs protégés d’autant plus, qu’ avec la montée en D1 (2eniveau national), le HCCA a retrouvé le  haut niveau. Après avoir tout connu, montées, descentes mais aussi problèmes financiers, Patrick et Gaëtan sont ravis de pouvoir assouvir leur passion tout en étant des acteurs de la vie du club. Et les deux hommes partagent, au fond d’eux, l’espoir de voir un  jour les hockeyeurs clermontois participer à la prestigieuse Ligue Magnus, l’élite française de la discipline.

HCCA – Montpellier, championnat de D1, jeudi 31 octobre à partir de 20h à la patinoire de Clermont-Auvergne-Métropole. Pour plus d’informations et la billetterie : www.hccalessangliers.fr

 

 

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite