Accueil » Culture » Les comédies à l’italienne se dégustent comme des gelati
Stefania Sandrelli et Marcello Mastroianni dans "Divorce à l'italienne".
Stefania Sandrelli et Marcello Mastroianni dans "Divorce à l'italienne".
Culture Événement

Les comédies à l’italienne se dégustent comme des gelati

Du 10 au 17 mars, le "Cercle des Amis du Cinéma" propose son festival annuel au cinéma Le Capitole. Cette année, ce sont les comédies à l'italienne qui seront à l'honneur. Un flashback sur les années 50, 60, 70 et l'âge d'or du cinéma transalpin.

Après Clint Eastwood en 2019, le Cercle des Amis du Cinéma fixe son projecteur sur les comédies à l’italienne à l’occasion de son festival annuel qui, traditionnellement, se déroule au cinéma Le Capitole. Une occasion unique de retrouver l’image et l’atmosphère si particulière du cinéma transalpin des années 50, 60 et 70 avec, à l’œuvre, des cinéastes qui ont marqué leur temps : Dino Risi, Luigi Comencini ou encore Mario Monicelli, indiscutables maestros de ce septième art italien singulier et, à l’époque, foisonnant.

Neuf films à l’affiche

« Les monstres ».

Défileront ainsi sur l’écran au cours de cette semaine, Les Monstres (1963) de Dino Risi, Mes chers amis (1975) de Mario Monicelli, Pain, Amour et Fantaisie (1953) de  Luigi Comencini ou encore Divorce à l’italienne (1961) de Pietro Germi, films qui sont demeurés célèbres. Mais aussi Il vigile (1960) de Luigi Zampa ou Le veuf (1959) de Dino Risi, à l’humour noir. Et l’on verra avec plaisir le film à sketchs Sexe fou (1973) de Dino Risi, par ailleurs interdit aux moins de 16 ans. Sans oublier Larmes de joie (1960) de Mario Monicelli ou Qui a tué le chat ? (1977) de Comencini.

Des grands réalisateurs mais aussi une pléiade de comédiens de premier plan, de Vittorio de Sica à la belle Laura Antonelli, en passant par Gino Valentino, Alberto Sordi, Gina Lollobrigida, Marcello Mastroianni, Stefania Sandrelli, Vittorio Gassman, Anna Magnani, Philippe Noiret, Ben Gazzara ou encore Adolfo Celi, autant de visages marquants.

« Mes chers amis ».

Projections et échanges

Créé en 1993 par Roger Herzhaft, chroniqueur cinéma de 7 Jours à Clermont, le Cercle des Amis du Cinéma propose, régulièrement, de voir ou revoir des films majeurs de l’histoire du cinéma. Chaque année, une trentaine de films est ainsi projetée sur les écrans du Capitole ou des Ambiances. Et tous les jeudis soirs, les adhérents de l’association se retrouvent pour échanger autour de leur passion commune. Sans oublier, bien-sûr, ce festival qui, chaque année, au mois de mars, se donne un thème.

Festival du Cercle des Amis du Cinéma du 10 au 17 mars au cinéma Le Capitole, Place de Jaude à Clermont. Plus d’infos sur cercledesamisducinema63.fr 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite