Accueil » Patrimoine » Le Théâtre de Châtel-Guyon: une opération exemplaire aujourd’hui récompensée
Le Théâtre de Châtel-Guyon.
Patrimoine

Le Théâtre de Châtel-Guyon: une opération exemplaire aujourd’hui récompensée

Après douze ans de fermeture, le Théâtre de Châtel-Guyon a rouvert ses portes en 2015 à l'issue d'une opération de réhabilitation. Un projet, mené à son terme, qui vient de recevoir un "Ruban du patrimoine".

Les Rubans du Patrimoine récompensent des communes et des intercommunalités ayant réalisé des opérations de restauration ou de mise en valeur de leur patrimoine bâti. Avec pour objectif de sensibiliser les publics à la culture, au patrimoine et à leur rôle dans l’économie des territoires.  La réhabilitation du Théâtre de Châtel-Guyon a été saluée et reçoit, cette année, le prix spécial « Dynamisme territorial » lors de ce concours très consensuel puisqu’il est organisé par l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité, la Fédération Française du Bâtiment, la Fondation du patrimoine, la Fédération nationale des Caisses d’Épargne et le Groupement français des entreprises de restauration de Monuments Historiques. A signaler que l’opération du Théâtre de Châtel-Guyon avait déjà été saluée par l’attribution du Prix Auralpin du patrimoine en 2017.

Plus d’un siècle d’histoire

Édifié en bordure du Parc thermal en 1898, le Théâtre de Châtel-Guyon ouvre ses portes en 1901. En 1909, E.J. Niermans, architecte et décorateur renommé, le reconstruit entièrement sur le modèle des salles à l’italienne. Le sol est abaissé de 2 mètres et deux galeries supérieures avec loges et balcons sont créées. Un toit ouvrant est également installé et en fait une salle unique en France.

Durant plus d’un siècle, le théâtre a été une scène incontournable dans les tournées des plus grands chanteurs et comédiens. Au milieu des années 80, il est majoritairement utilisé comme salle de cinéma. Inscrit dès 2003 à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, il a fermé en 2004. Cinq ans plus tard, il est toutefois racheté, en même temps que les anciens thermes, à l’euro symbolique, par la ville de Châtel-Guyon. Aujourd’hui, le théâtre, restauré et réhabilité selon les plans de 1909, accueille près de 40 spectacles chaque année.     

La remise du prix.

Le rôle capital d’une association

Le prix a été remis à Frédéric Bonnichon, le maire de la ville thermale, en présence de l’association « Tous en Scène à Châtel-Guyon », représentée par Marie Rouvier-Amblard. L’association, impliquée dans le mécénat culturel depuis 2010, promeut chaque jour la culture, le partage et l’émotion au théâtre. En 2015, elle a contribué à l’ouverture du Théâtre en animant aux côtés de la ville le projet de réhabilitation et en fédérant de nombreux acteurs et financeurs. Ce fût alors l’un des plus gros projet de mécénat culturel de la région avec plus de 600 donateurs privés et 500 000 euros de dons.

Aujourd’hui, l’association TESAC continue de développer chaque année le mécénat culturel et participe à la dynamique du Théâtre. A sa façon, le prix distingue également le savoir faire des entreprises locales. Vincent Speller, architecte du cabinet Fabre & Speller, Jean-Luc Marion de l’entreprise de finition Deroux Dauphin et une délégation puydômoise de la Fédération Française du Bâtiment ont ainsi participé à la remise des prix.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite