Accueil » Événement » «Le meilleur guitariste» à la Coopé
Johnny Gallagher / Photo Philip Ducap
Photo : Philip Ducap
Culture Événement Vendredi

«Le meilleur guitariste» à la Coopé

« Le meilleur guitariste du moment » et « la fusion magique de country, jazz, blues, roadhouse rock et rock n'roll pour le Time Out de Londres », les éloges ne manquent pas pour Johnny Gallagher qui donnera un concert à la Coopérative de Mai pour la Grande Évasion, ce vendredi 20 août.

A quoi doit-il sa notoriété ?
Son quart de siècle de scène : Ayant sorti son premier album en 1997, ce virtuose irlandais s’impose dans l’univers du blues-rock en participant à de nombreux festivals en Europe.
Son charisme : Ce guitariste barbu dégage une sorte de force tranquille qui le fait ne ressembler à aucun autre.
Ses fidèles musiciens : Les membres de son groupe, The Boxtie Band, ne sont autres que ces frères jumeaux, Pauric et James respectivement au clavier et à la basse.

Un amoureux des 60’s et 70’s et de la France

Gallagher aime reprendre les classiques des Pink Floyd, The Band, Lynyrd, Hendrix, Peter Green et Jimmie Rodgers comme The house of the rising sun ou Free Bird.
Pour cet irlandais, “la France est comme un aimant”. Il a envie d’y revenir sitôt qu’il est parti, “comme un sentiment instinctif”. Beaucoup de ces compositions originales racontent ces vicissitudes françaises lors de ces tournées. “St Julien” est un hommage à St-Julien-en-Genevois où il y a un grand festival de guitares tout comme celui de Patrimonio en Corse dans lequel il s’est rendu de nombreuses fois. La chanson “I’ve got nothing Toulouse” raconte, quant à elle, sa rencontre avec “Un gars qui lui a demandé de l’argent, il n’avait pas de chaussures. Il a tendu ses mains, il a regardé vers le fleuve et a dit : “Je n’ai rien” (“I have nothing”)”. Son passage à Clermont lui inspirera-t-il une autre chanson ?

Infos pratiques :

Johnny Gallagher, le 20 août à 21 heures,  à la salle de la Coopérative de mai

À propos de l'auteur

Emma D'Aversa

Étudiante en Master d’histoire et anciennement en hypokhâgne, Emma souhaite faire du journalisme son métier. Originaire de Clermont, elle est particulièrement intéressée par l'actualité culturelle mais aussi sociale, environnementale et politique.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite