Accueil » Vie publique » Le Clos des vignes ou le village intergénérationnel
Le Clos des vignes / photo Ville de Clermont
Photo Ville de Clermont-Fd
Vie publique

Le Clos des vignes ou le village intergénérationnel

Au bas de la colline de Chanturgue, le long du boulevard Daniel Mayer, vient d’être inauguré le Clos des Vignes un village intergénérationnel composé de 30 logements dédiés à des seniors et 10 à des populations jeunes.

La ville de Clermont se retrouve face à un vieillissement de sa population. Sur les 30 000 clermontois qui ont dépassé les 60 ans, 10 000 ont plus de 75 ans. La majorité d’entre eux souhaite rester le plus longtemps possible à domicile, espérant ne pas avoir recours à la solution EHPAD. Dans cette optique, Le Clos des vignes, au pied de la colline de Chanturgue vient d’être livré à ses habitants. Il s’agit un village intergénérationnel, basé sur la citoyenneté et l’échange de services, né de la volonté conjointe de l’équipe municipale et du CCAS, le Centre Communal d’Action Sociale.

40 logements équipés de domotique

Le clos des vignes a été conçu comme un mini village et regroupe 40 logements équipés en domotique pour favoriser l’autonomie des résidents et améliorer leur vie quotidienne.
30 sont destinés à des seniors et 10 à des populations jeunes, familles, étudiants ou personnes en situation de handicap. La moitié des logements est de type T2 passif alors que les T3 de l’autre moitié, est accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’ensemble dispose aussi d’une salle commune d’activités et de jardins partagés afin de favoriser l’interaction sociale.
Selon le cabinet d’architecture Studio Losa de Clermont “l’insertion urbaine naturelle et très précise du Clos des Vignes a donné naissance à un lieu à part entière qui promulgue un nouvel élan pour la ville. Il inspire une dynamique de logements alternatifs et devient une référence unique en termes de conception intergénérationnelle et sociale”. Le chantier, qui a duré 3 années, a mobilisé une quinzaine d’entreprises locales pour un coût total avoisinant les 9 millions d’euros TTC.

La belle vie pour 49 personnes

Le projet, qui repose sur un “esprit village” et des liens d’entraide, permet actuellement à 49 personnes d’habiter dans d’excellentes conditions, à proximité de la ville mais dans un environnement où la nature reste très présente.
Les profils des habitants sont variés, avec naturellement des retraités, mais aussi des actifs, des travailleurs de l’ESAT du CCAS, des étudiants et des enfants. Tous se sont engagés à respecter l’esprit des lieux en signant une charte du bien-vivre ensemble. Elle impose un projet social matérialisé par la présence d’une animatrice en charge de l’accueil, l’intégration, les activités, la médiation. Chaque locataire senior peut bénéficier de “Clermont Dom”, le services à domicile du CCAS, avec notamment l’aide et l’accompagnement, les soins infirmiers ou le portage de repas à domicile.
Chaque mois des d’animations sont proposées aux habitants : gym douce et tonic, stretching, motricité pour la santé physique, lectures, analyse de poèmes, atelier mémoire… pour la santé intellectuelle et jeux de société, ateliers jardinage et bricolage, cuisine et sorties dans les environs pour favoriser les liens.

Végétalisation, biodiversité et écologie

125 arbres d’essences diverses et plus de 2000 plantes vivaces et graminées on tété plantées sur l’emprise du Clos des vignes dont l’arrosage est assuré via des sources découvertes durant le chantier. Au total, 15 000 m2 d’espaces arborés sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et ouvert aux habitants du quartier en journée. L’ensemble est totalement piétons les voitures étant parquées dans deux zones dédiées.
Les logements orientés plein-sud affichent une consommation énergétique prévisionnelle quatre fois inférieure à la norme actuelle. Ils disposent d’une isolation très performante et sont chauffés par une chaudière à gaz collective conçue pour évoluer vers des énergies vertes. Des panneaux solaires dédiés à la production d’eau chaude sanitaire complètent le système.
La conception globale du projet en fait un véritable modèle en matières sociale et environnementale, un bel exemple pour les projets à venir dans une métropole en pleine ébullition.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite