Accueil » Vie publique » La roue tourne pour C.vélo
Nouveau C.Vélo ICONIC de PBSC
Nouveau C.Vélo, modèle ICONIC de PBSC
Vie publique

La roue tourne pour C.vélo

C.vélo connaît un vif succès. Le service de bicyclette en libre accès de la métropole clermontoise va évoluer durant l’été afin d’apporter plus de performance aux utilisateurs dont le nombre est en forte progression.

Le vélo à le vent en poupe. Boosté par le courant écologiste et par la pandémie, il commence à prendre une place non négligeable dans les moyens de déplacements urbains de la métropole clermontoise. Si bon nombre d’utilisateurs préfèrent posséder leurs propres vélos, d’autres apprécient la liberté que représente le VLS, vélo en libre service. Lancé en 2013, le service C.vélo n’a cessé de se développer en particulier depuis 2018. En effet depuis trois ans, le SMTC qui gère toutes les mobilités urbaines, a décidé de rendre la première demi-heure d’utilisation gratuite, tout comme l’abonnement annuel. Le résultat est probant avec, à ce jour, 11 000 abonnés pour 50 000 voyages mensuels.

Nouvel opérateur et nouveau matériel

En avril dernier, le marché d’exploitation du service C.vélo a été renouvelé. Le groupe espagnol Moventia, réputé dans le domaine de la mobilité durable,  a été  choisi pour assurer le service sur les 10 ans à venir, via sa filiale française City Bike France. Cette filiale travaille avec deux partenaires importants : La Poste, qui apporte son expertise en location de vélos électriques longue durée et en communication, et PBSC, concepteur et fabricant de vélos en libre-service. Le SMTC fera également appel à une vingtaine d’entreprises locales pour accompagner  Citybike France dans ses missions.
Durant l’été, les portiques des stations d’accueil* seront remplacés et les nouveaux vélos entreront en service à la rentrée. Ils seront plus agréables car moins lourds et dotés de plus de vitesses, un élément important dans un centre ville réputé pour la rudesse de ses côtes. Autres changement notoire, leur maintenance  sera assurée par Citybike qui en reste propriétaire, alors que le parc actuel appartient au SMTC qui doit en assumer l’entretien. En revanche, les vélos à assistance électrique pour la location longue durée resteront propriété de l’instance locale qui doit également faire l’acquisition de 150 unités supplémentaires.
Le vélos actuels ne termineront pas à la déchèterie, le SMTC réfléchit à des solutions de réemploi.

Développement des mobilités douces

Cette évolution des services VLS et VLD entre dans la logique de développement des mobilités douces inscrit au cœur du projet métropolitain Inspire (voir notre article du 22 décembre 2020). François Rage, président du SMTC a fixé comme objectif que 5% des déplacements dans la métropole aient lieu à vélo dans un avenir assez proche. Avec l’arrivée d’ici 2025 des ZFE, Zones à Faibles Emissions, le “tout voiture” tel qu’il a été conçu par le passé, n’est donc plus d’actualité. Le vélo représente une alternative crédible sur les courts trajets, sachants que la distance moyenne relevée sur le système C.vélo est 1,5 km pour une durée de 17 minutes par voyage.

*Trois nouvelles stations seront également implantées dans la zone nord de l’agglomération

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite