Accueil » Innovation » La première station à hydrogène de la métropole clermontoise inaugurée
Brice Hortefeux, Olivier Bianchi et Jean-Pierre Benas rassemblés par l'hydrogène.
Innovation Vie publique

La première station à hydrogène de la métropole clermontoise inaugurée

La Région Auvergne-Rhône-Alpes ambitionne de devenir le premier territoire à hydrogène de France et être le catalyseur du déploiement de cette nouvelle technologie en Europe. D’ici 2023, 20 stations à hydrogène vont être érigées, la première a été inaugurée à Clermont-Ferrand.

Clermont Auvergne Métropole, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Hympulsion et Michelin ont inauguré, le 6 septembre dernier, la première station d’avitaillement de flotte privée ou publique  à hydrogène. Elle pourra avitailler une centaine de véhicules par jour. La métropole clermontoise s’était portée candidate pour porter cet équipement de l’énergie du futur.

Cet équipement a pour objectif de réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, en favorisant une mobilité plus durable. Elle répond à une demande de l’opinion de plus en plus forte sur les questions environnementales.

« La mise en service de la première station à hydrogène n’est pas une opération de marketing territorial. Elle constitue une étape importante de la déclinaison du schéma de transition énergétique et écologique adopté par le métropole début 2019 » se félicitait Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole.

Leader et catalyseur de la mobilité hydrogène  

Cette installation est en effet la première pierre d’un projet ambitieux porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 80 % des acteurs de la filière hydrogène sur son territoire et 2/3 de la capacité de production d’hydrogène française, la Région ambitionne de devenir le leader en France de la mobilité hydrogène et de devenir le catalyseur du déploiement de cette technologie en Europe. Pour y parvenir, elle a bien compris qu’il ne suffit pas de posséder des infrastructures de production, il faut aussi du stockage et de la distribution de carburant pour convaincre les collectivités et les entreprises d’investir dans ce carburant de l’avenir.

Elle a donc lancé le projet « Zéro Emission Valley » avec des partenaires publics et privés et un cofinancement européen qui prévoit le déploiement d’un millier de véhicules électriques à hydrogène roulant et la mise en place de vingts stations de distribution d’hydrogène et de quinze électrolyseurs.

Pour assurer un réseau de distribution pérenne et rentable, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a créé la SAS Hympulsion, avec la Banque des territoires, Michelin, Engie et le Crédit Agricole. Cette société a la charge du déploiement des stations de distribution.

Elle s’est engagée dans l’acquisition de 50 autocars, 50 camions de déchets. Clermont Auvergne métropole et la ville de Clermont-Ferrand ont quant à eux fait l’acquisition de six véhicules à hydrogène.

15 millions d’euros

Pour mettre en oeuvre ce programme, la Région a investi à hauteur de 15 millions d’euros : 8 millions pour l’aide aux véhicules et 7 millions d’euros dans la société Hympulsion.

Aujourd’hui, il ne reste plus qu’à convaincre les entreprises et les collectivités d’investir dans l’hydrogène. Des subventions de la Région et de l’Europe, plus le bonus écologique permettent de ramener le coût d’un véhicule hydrogène (40 000 € à 80 000 €) au niveau d’un véhicule diesel. Le Crédit Agricole propose aussi des prêts à un taux très bas pour aider les entreprises à franchir le pas, sans garantie, ni frais de dossier.
« Ce projet est porteur d’une révolution technologique et d’attractivité pour le territoire, sans commune mesure » soulignait Rémi de Verdilhac, secrétaire général du groupe Michelin. Une technologie sur laquelle travaille Michelin depuis vingt ans. Le manufacturier est convaincu que la mobilité hydrogène est la meilleure solution pour relever les défis des émissions de gaz à effet de serre et la transition énergétique.

À propos de l'auteur

Véronique Feuerstein

Véronique Feuerstein

Diplômée en histoire de l’art, Véronique Feuerstein a deux passions : le patrimoine et l’économie. Après un début de carrière au quotidien l’Eveil de la Haute-Loire au Puy-en-Velay, elle a collaboré au magazine de territoire Massif central puis est devenue rédactrice en chef de Massif-central entreprendre pendant neuf ans. Elle a ensuite participé au lancement d’un nouveau média : la Montagne entreprendre, appartenant au groupe Centre France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite