Accueil » Actualités » La nuit où 7 Jours à Clermont est né…
Marc François au micro lors de la soirée de lancement de 7 Jours à Clermont à la Galerie Claire-Gastaud- photo Valentin Uta.
Actualités

La nuit où 7 Jours à Clermont est né…

C'était il y a trois ans. Tandis que la plus grande partie de l'équipe dormait d'un sommeil à peine troublé, notre média apparaissait sur le web...

Roman Cassanas était aux manettes, cette nuit-là. Celle du vendredi 27 au samedi 28 octobre 2017 ….. En tant que webmaster, il lui incombait d’assister techniquement à la naissance de 7 Jours à Clermont et d’éviter que cet accouchement soit trop douloureux. Si tout était fin prêt, l’exercice comportait sa part d’incertitudes.

Le lancement d’un projet média comme 7 Jours à Clermont ? C’est à la fois la fin d’un travail de fond, discret, méticuleux et le début d’une aventure dont on sait qu’elle va être tempétueuse. Car le contexte médiatique d’il y a trois ans était déjà pour le moins chaotique »  explique-t-il aujourd’hui. Et de poursuivre : « nous avions fixé une date précise mais, dans les faits, rien ne m’obligeait à larguer les amarres à minuit pile. C’était un choix délibéré, à la fois symbolique, pragmatique et un peu égoïste : cela me permettait de profiter du calme de la nuit pour travailler sans filet et de faire un dernier tour du pont seul pour m’assurer que tout était en place en conditions réelles…  Mais aussi d’en profiter encore un peu alors que tout le monde dormait encore… Un moment pour admirer seul l’étendue des possibles, avec l’aide d’un peu de café quand même».

Le début de l’histoire

Olivier Perrot et Roman Cassanas présentent le projet- photo Valentin Uta.

L’idée avait germé quelques mois plus tôt. Celle d’un média numérique farouchement indépendant à l’échelle du territoire de la métropole, d’un contenu original mêlant les articles émanant d’une poignée de journalistes locaux et les chroniques de personnalités clermontoises. Et quelques jours après ce démarrage sur la toile, plus ou moins confidentiel, notre équipe organisait sa soirée de lancement dans l’élégant écrin de la Galerie Claire-Gastaud, en présence de nombreux invités. Quelques discours inévitables et pas mal de verres ingurgités pour fêter cet « heureux avènement », le début de l’aventure.

Quatre mille sujets

Trois ans, cela représente près d’un millier de jours, des heures et des heures d’écriture, de réflexion, d’échanges, de prises de vue, de lectures de dossiers, de recherches, d’interrogations, de remise en question, de décisions, avec quelques bugs au passage. Suffisant pour s’arracher les cheveux, de temps en temps … Et quatre mille articles, chroniques, éditoriaux, vidéos, diaporamas publiés, au rythme de l’actualité, des rencontres et des idées des uns et des autres. Un flux permanent, un flot de contenus en tout genre.

La presse fragilisée

Le moins que l’on puisse dire est que la situation actuelle n’est pas favorable au développement d’un média. Le confinement, survenu au printemps dernier, a heurté de plein fouet notre élan. Elle a retardé certains projets, en a égratigné d’autres. Et les mesures drastiques de restrictions, prises ces dernières semaines, avec le couvre-feu pour point d’orgue, constituent un sérieux écueil supplémentaire. Comment en effet trouver les recettes publicitaires, qui nous sont indispensables, lorsque les entreprises sont en souffrance et qu’elles s’inquiètent légitimement pour leur avenir ? Nous n’échappons pas à la crise qui secoue l’économie et fragilise l’ensemble de la presse. Mais nous entendons lui faire face, autant que possible, refusant, pour l’heure, de baisser les bras. Et cela d’autant plus que vous êtes de plus en plus nombreux à partager notre aventure, sur le web et les réseaux sociaux.

Trois ans, donc, depuis cette nuit d’automne. A nos yeux, ça n’est pas l’heure d’un quelconque bilan. Car le destin d’un média est bel et bien de ne pas s’arrêter en chemin. La fin d’un article n’est que le début d’un autre. Ainsi va l’actualité, sans cesse, sans répit. Il sera toujours temps, un jour, de regarder derrière soi…

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite