Accueil » Rencontre » Joseph Vebret: de la naissance du roman à l’avènement du « grand écrivain »
Joseph Vebret sera présent lors du Salon du livre d'histoire- photo Valentin Uta.
Rencontre Vendredi

Joseph Vebret: de la naissance du roman à l’avènement du « grand écrivain »

Le dernier livre de Joseph Vebret, "L'invention du grand écrivain" sort le 6 avril aux Editions Marivole. L'auteur et chroniqueur de 7 Jours à Clermont publiera deux nouveaux ouvrages dans les semaines à venir...

Les écrivains ne sont pas soumis à des contraintes horaires, des règles fixées par d’autres. C’est peut-être pourquoi ils ne perdent pas de temps, comme happés par ces pages vertigineusement blanches qu’il faudra bien remplir. Joseph Vebret l’avoue volontiers: il « travaille tout le temps ». Mais cette frénésie créative s’accompagne de quelques règles qui répondent à l’auto-discipline. « Je me lève tôt le matin, vers 5h, un horaire qui répond à  mon rythme naturel. Et la matinée, de 5h30 à midi, environ, est consacrée à l’écriture pure. Durant ce laps de temps, je ne fais qu’écrire les livres en cours. Plus tard, l’après-midi est dédiée aux rendez-vous, aux recherches, aux lectures. Et comme j’ai d’autres activités, je retravaille le soir, en particulier à la ré-écriture » explique-t-il.  Dans le bureau, exclusivement réservé à ce travail quotidien, systématique, dont les portes restent toutefois ouvertes aux membres de la famille, l’ordinateur a depuis longtemps remplacé le cahier ou les feuilles 21X28. Quoique… « Avant de démarrer un chapitre, je fais un résumé à la main sur un ou deux feuillets. Je prends un grand plaisir à l’écriture, un peu dans la souffrance tout de même. Je suis en permanence dans la recherche du mot, de la formule, de la tournure de phrase. Je peux me lever, en plein repas pour noter une idée de peur de l’oublier. Le disque dur fonctionne en permanence. »

Un phénomène de société

L’ancien journaliste, qui signe une chronique, régulièrement, dans 7 Jours à Clermont, publie le 6 avril, L’invention du grand écrivain aux Editions Marivole. Une plongée dans l’univers du XIXe siècle,  celui de l’industrialisation, de « tous les possibles ». La littérature y connaît un tournant majeur. Alors que, traditionnellement, le théâtre et la poésie tiennent le haut du pavé, le roman, jusque là considéré comme mineur, explose littéralement, notamment grâce à la publication dans les journaux de romans à épisodes. « Au XIXe, il y a l’alphabétisation croissante et l’apparition d’une presse populaire à grands tirages » souligne l’écrivain.  « Ces phénomènes vont précipiter le succès des romans. On invente alors la figure du grand écrivain, qui est célébrée par les écoliers. Lorsque c’est l’anniversaire de Victor Hugo, par exemple, 600.000 personnes vont défiler sous ses fenêtres. » Au travers de vingt cinq écrivains, vingt cinq aventures personnelles, vingt cinq itinéraires singuliers traversant le siècle, Joseph Vebret raconte cette naissance et visite les coulisses de la création littéraire. Il convoque tour à tour Stendhal, Dickens, Tolstoï, Hugo, Jules Verne, George Sand ou encore Conan Doyle et Oscar Wilde dans autant de chapitres. Et, plus curieux, il n’oublie pas Charles Baudelaire. « Baudelaire, le poète, devient romancier dès lors qu’il effectue les traductions d’Edgar Allan Poe. Il ajoute aux récits un élan formidable, il améliore Poe… »

Des livres en préparation

Joseph Vebret  stakhanoviste? En tous cas, son actualité littéraire est chargée. Il y quelques semaines, sortait aux Editions Dervy, Causeries Maçonniques. A travers ce recueil de témoignages, l’auteur, tente de répondre à une question qu’il se posait et l’intriguait: « J’ai cherché à savoir ce qui motivait des individus à devenir aujourd’hui membre d’une société secrète qui peut paraître dépassée…On entend, en effet, tant de choses sur un éventuel complot maçonnique… » En juin prochain, viendra Histoire(s) d’Auvergne chez De Borée, récit de trente événements fondateurs de la région. Et le créateur et directeur éditorial du Salon Littéraire, site Internet consacré aux livres, publiera également à l’automne L’abécédaire passionné de Clermont-Ferrand aux Editions Page Centrale. De longues séances de travail l’attendent donc, dès le petit matin, l’heure tranquille.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite