Accueil » Politique » Jean-Pierre Brenas sur la ligne de départ
Jean-Pierre Brenas- photo 7 Jours à Clermont.
Politique

Jean-Pierre Brenas sur la ligne de départ

Le candidat de la droite lance officiellement sa campagne pour les élections municipales ce soir à l'Hôtel Océania. Et il affirme vouloir "Révéler Clermont".

C’était un secret de polichinelle. Mais tout de même l’officialisation d’une candidature reste un passage obligé dans le processus d’une campagne électorale. Jean-Pierre Brenas sera bel et bien le candidat de la droite lors de la prochaine élection municipale, six ans après un premier essai qui l’avait vu figurer au second tour avec 42% des suffrages exprimés. « Je suis déterminé, serein et en pleine forme. Autour de moi, je bénéficie d’une équipe exceptionnelle, une véritable dream team » assure le désormais candidat.

Propreté, sécurité, gestion  

Un slogan, tout d’abord : « Révéler Clermont ». Et déjà un programme que Jean-Pierre Brenas veut « ouvert, afin de tendre la main à tous ceux qui voudront nous rejoindre ». L’actuel leader de l’opposition municipale entend faire de Clermont « une ville propre, sûre et bien gérée. » ses trois chevaux de bataille pour la campagne qui débute.  « Propre » parce qu’ aujourd’hui « la ville est salle, il faut la nettoyer » affirme-t-il . En matière de sécurité, le candidat entend « faire preuve de pragmatisme, doubler les effectifs des policiers municipaux, les armer si nécessaire. Et aussi travailler en harmonie avec la police municipale et renforcer le dispositif de vidéosurveillance. » Quant à la gestion, il s’engage à « ne pas augmenter les impôts durant mon mandat. »

Une ville référence en matière de mobilité du futur

Un livre de 100 pages pour exprimer ses idées.

Lors du lancement de sa candidature, l’actuel conseiller régional va également mettre en évidence son attachement à la mobilité durable. « Nous voulons créer une piste cyclable qui reliera Jaude aux plages de l’Allier en 30 minutes et que Clermont devienne véritablement la ville référence dans le domaine de la mobilité futur » explique-t-il. Jean-Pierre Brenas évoquera également la construction d’un « tiers lieu », espace de rencontre, de détente, de convivialité dans le nouveau quartier de l’Hôtel Dieu tandis que son projet prévoit d’amener la future bibliothèque du côté du quartier étudiant. « Clermont doit être la ville de la fraternité, je tiens à ce que personne ne reste au bout du chemin. » Quant à la candidature de la ville en tant que capitale européenne de la culture, il souhaite la présenter autour d’un point fort, en l’occurrence l’audiovisuel.

Vers un match retour?

Le leader de la droite compte fermement se retrouver au second tour. Il n’est pas très inquiet de la menace que constitue les représentants de l’actuelle majorité présidentielle. « Il n’y a pas de petits Macron partout » estime-t-il avec un brin de malice. Aspire-t-il à jouer, six ans après, le match retour face à celui qui l’a battu ? « Pour moi, c’est comme un premier match. En tous cas, les choses sont bien différentes, la situation politique clermontoise se révèle totalement inédite. » Une façon de souligner que, cette fois, le candidat croit pleinement en ses chances.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Même si il est compétent, à de bonnes idées pour la ville et dénonce depuis longtemps a juste titre le bétonnage et la paupérisation de Clermont entre autres, je pense qu il aura du mal a rassembler car la sociologie de Clermont n est pas celle de chamalieres. Bon courage.

Sponsorisé

Les infos dans votre boite