Accueil » Politique » Jean-Pierre Brenas : « Clermont doit être résiliente »
J.P. Brenas et E. FAidy candidats LR LREM aux municipales de Clermont / Photo 7 Jours à Clermont
J.P. Brenas et E. Faidy / Photo 7 Jours à Clermont
Politique

Jean-Pierre Brenas : “Clermont doit être résiliente”

Entre le premier et le second tour des élections municipales, les rapports entre Jean-Pierre Brenas tête de liste LR et Eric Faidy, tête de liste LREM ont radicalement changé. Ils sont désormais unis pour tenter de mettre la main sur la Mairie de Clermont le 28 juin prochain.

Au soir du premier tour des élections municipales de Clermont, les rapports entre Jean-Pierre Brenas et Eric Faidy étaient quelque peu tendus. On était loin d’imaginer que les candidats LR et LREM feraient alliance pour le second tour face à Olivier Bianchi, maire sortant PS plutôt serein avec ses 38,1 % soit près de deux points d’avance sur le score cumulé de ses deux adversaires.
Cette union qui se matérialise dans une liste commune intitulée Réunis pour Vous a trouvé sa raison d’être dans la crise provoquée par l’épisode Covid-19. « Il fallait une union pour remettre Clermont debout » explique Eric Faidy qui a mûri sa décision durant le confinement. « J’avais la volonté de pousser encore le projet rédigé pour ces élections et 65 % de mes colistiers étaient d’accord pour l’alliance avec la liste LR ». Même argumentation du côté de Jean-Pierre Brenas « Il faut limiter la casse après cet épisode. Pour cela, une union qui dépasse la simple idéologie est nécessaire. Pour relever le territoire aujourd’hui, il faut des actions fortes comme celles qu’avait pu lancer Gabriel Montpied à l’époque»*.

Une alliance qui fait grincer des dents

Chez Les Républicains on voit d’un mauvais œil les accords locaux avec LREM. Jean-Pierre Brenas a donc annoncé qu’il se mettait en « retrait temporaire » de son parti. « Je suis élu depuis longtemps et j’ai 60 ans » dit-il, laissant entendre qu’il ne brigue rien au niveau national et qu’il peut s’affranchir des directives. Eric Faidy, pur produit de la société civile, annonce également la couleur : « Ma ville est plus importante que le parti et je n’ai pas d’ambitions politiques. Il convient juste de regarder les choses sous un angle nouveau et croire aux vertus de l’alternance ». Si une partie de ses colistiers se sont montrés en profond désaccord avec ce rapprochement et l’ont exprimé au travers d’une lettre ouverte, l’investiture officielle ne lui a pas été enlevée comme cela a pu être dit. « On ne me l’a pas retiré puisque je suis sur une liste qui peut gagner… » précise t-il.
Les observateurs auront remarqué qu’Eric Faidy a pris la place de n°3 et que Michel Fanget (MoDem qui n’avait pas eu l’investiture officielle de LREM) s’est retrouvé en fin de liste. Jean-Pierre Brenas explique ce glissement par un choix lié à la règle sur cumul des mandats mais aussi par un surcroît de travail pour le député qui a été chargé par le premier ministre d’une mission temporaire sur les relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège.

Renouveau dans la tranquillité

Jean-Pierre Brenas.

Une alliance conduit forcement à un ajustement de programme. Celui qui sera porté par Jean-Pierre Brenas le 28 juin prochain est un mix d’idées issues de son programme initial et de celles présentées par Eric Faidy. Bien dans la tendance actuelle, le tandem entend faire de Clermont une ville verte. « Clermont  doit être résiliente. Il faut sortir du tout béton qui profite aux grands groupes et redonner une vraie place à la nature. La ville est polluée, il est temps d’inverser la tendance et d’offrir un cadre de vie propice à la bonne santé des citoyens». Le second axe fort est lié à la sécurité. « Face au laxisme actuel, nous souhaitons renforcer la police municipale qui est en sous-effectif ». A la question de savoir si elle sera armée, Jean-Pierre Brenas répond que ce sujet fera l’objet d’une étude avec des expertises mais surtout l’avis des Clermontois dans le cadre d’une participation à la démocratie. Enfin troisième axe, relever Clermont après l’épisode Covid. « Nous avons 18 mois pour nous redresser de la crise. L’emploi et le pouvoir d’achat doivent être au cœur du renouveau mais dans la tranquillité. Clermont est solidaire et généreuse, elle le restera en lui donnant les moyens nécessaires ».

Campagne 2.0

Une campagne d’entre deux tours dure normalement une semaine. Cette année la situation très particulière offre près de trois semaines mais interdit les rassemblements et les réunions. Il faut donc compter sur la technologie numérique, les réseaux sociaux et la communication pour faire passer les idées. « Il nous faut mobiliser l’électorat abstentionniste, celui qui veut sortir Bianchi de la mairie et mettre fin à 75 ans de socialisme » explique Jean-Pierre Brenas. Avec une liste de rassemblement assez large, le chef de file de l’opposition clermontoise sent que le score final pourrait être favorable à la liste Réunis pour Vous, mais il sait aussi qu’en politique on ne peut pas faire de prévisions en faisant de simples additions. L’abstention et les reports de voix seront déterminants d’autant qu’Olivier Bianchi ne peut pas compter sur les voix de Marianne Maximi des Insoumis à qui il a fermé la porte malgré ses 12,3 %.

*Gabriel Montpied fut élu maire de Clermont au sortir de la guerre en 1945 et réélu à cinq reprises. Il laissa sa place à Roger Quilliot en 1971 et reste aujourd’hui, le maire du développement industriel et urbain de Clermont-Ferrand, devenue capitale régionale.

Retrouvez l’interview d’Olivier Bianchi : “A l’échelle locale, les partis n’ont plus vraiment de sens”.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite