Accueil » Environnement » « Ici on sème » : et si on verdissait nos rues ?
végétalisation rue / photo 7 jours à Clermont
Photo 7 jours à Clermont
Environnement Vie publique

« Ici on sème » : et si on verdissait nos rues ?

"Ici on sème" opération qui permet de végétaliser les rues des communes de la métropole clermontoise par les habitant eux-même, débute une nouvelle phase d’instruction en vue des plantations d'automne. C'est le moment des déposer les demandes.

Malgré un lancement perturbé par le contexte sanitaire, le permis de végétaliser a connu un réel succès auprès des habitants de la métropole clermontoise*. Depuis 2021, ce sont plus de 150 demandes qui ont été enregistrées et qui ont permis de rendre des espaces urbains plus vert.  42 % des projets validés portaient sur des pieds d’arbres, 42% sur des pieds de murs et 16% des façades de maisons ou d’immeubles. En encourageant les habitants à devenir les jardiniers de leurs propres quartiers, l’institution apporte une solution pour répondre à la problématique des enjeux énergétiques et écologiques. Cette végétalisation présente un double intérêt puisqu’elle permet d’améliorer le cadre de vie d’une agglomération réputée pour sa bétonisation et joue, une fois que les plantes ont atteint une taille respectable, un rôle actif dans la lutte contre les îlots de chaleur. Les demandes émanent des particuliers, des syndics mais aussi des associations et des groupements de voisins. 30 nouveaux aménagements vont voir le jour en ce printemps 2022 et la campagne d’automne vient de s’ouvrir pour une durée d’un mois et demi.

Ici on sème ou le permis de végétaliser

L’opération se nomme Ici on sème et représente un véritable permis de végétaliser. Rappelons que dès lors que la végétalisation concerne l’espace public, elle est soumise à autorisation et accompagnement. Il existe trois types possibles de végétalisation. La première, dite de micro-verdissement consiste à créer des fosses le long des façades et des murs pour y mettre des plantes de petite hauteur et à condition que la circulation des piétons ne soit pas gênée. Les services techniques interviennent pour donner accès à la terre en retirant du goudron et en créant des carrés en bois. La seconde reprend le principe des fosses mais les plantes sont des grimpantes qui prennent appui sur un support en hauteur. La troisième consiste à créer un grand carré en bois, comme  un carré potager, autour des pieds des arbres à conditions que la largeur des trottoirs et des rues le permettent, comme par exemple sur le boulevard clermontois Artistide-Briand.

Comment procéder ?

Il convient de procéder à la demande d’obtention du permis de végétaliser lors d’une campagne en cours. Une fois le formulaire rempli, agrémenté éventuellement de photos, les services métropolitains procèdent à une étude technique de faisabilité. Lorsque que la demande déposée est acceptée, un permis temporaire d’utilisation de l’espace public à titre gracieux est délivré. La métropole organise ensuite les travaux nécessaires et les citoyens sont invités à récupérer les plans adaptés aux conditions locales et urbaines issus des serres métropolitaines. Le renouvellement des végétaux ainsi que les dispositifs de paillage et de tuteurage,  restent à la charge des habitants qui s’engagent à entretenir les végétaux dans les règles d’une démarche respectueuse de l’environnement (condition sine qua non pour conserver le permis). Les services métropolitains peuvent, si besoin, donner des conseils en jardinage.

Renseignements complémentaires : 04.43.76.24.56 / icionseme@clermontmetropole.eu et sur www.clermontmetropole.eu 

Communes participant à Ici on sème :  Aubière, Beaumont, Blanzat, Cébazat, Chamalières, Châteaugay, Clermont-Ferrand, Cournon-d’Auvergne, Gerzat, Le Cendre, Lempdes, Nohanent, Orcines, Pont-du-Château, Romagnat, Royat et Saint-Genès-Champanelle.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé