Accueil » Sports » Frédéric Morel : pour vivre sa vie à 300 km/heure !
F. Morel dans son bureau du magasin Glisshop à Aubière.
Sports Week-End

Frédéric Morel : pour vivre sa vie à 300 km/heure !

On peut rêver sa vie ou vivre ses rêves. On peut aussi s’en éloigner un temps, avant de les retrouver, mieux armer pour les réaliser. A l'image de Frédéric Morel, qui dans ses jeunes années s’est donné les moyens de devenir pilote professionnel, avant de connaitre le succès dans les affaires. Aujourd’hui, il revient à ses premières amours dans le championnat de Legends-Cars, dont la dernière manche se déroule ce week-end à Magny-Cours dans la Nièvre.

Chef d’entreprise de 46 ans, passionné d’automobile depuis sa plus tendre enfance, Fred Morel vient de Saint-Anthème, à côté d’Ambert, où il a connu ses premières accélérations dans le sillage de son père. Ce dernier pilotait en rallye et lui a transmis son amour de la course automobile. Après avoir fait du karting, du rallye et de la course de côtes, Fred Morel a arpenté les pistes enneigées du Trophée Andros. C’est au moment où il a compris qu’il ne deviendrait pas pilote pro, devant une concurrence féroce, qu’il a décidé de lever le pied pour développer son entreprise Glisshop pendant 15 ans. Une parenthèse qui lui permet aujourd’hui de retrouver les pistes goudronnées avec toujours la même passion.

 

Champion de France de Légends Cars à 45 ans.

La Légend-Car n° 49 de Fred Morel.

En 2015, le chef d’entreprise s’installe à Charade où il découvre un peu par hasard « l’Historic Tour » et plus précisément la Legends Cars Cup. Après une première course sur le prestigieux circuit auvergnat, il se prend au jeu et décide de s’inscrire pour une saison complète en 2016 : « Comme dans toutes les formules de « promotion monotype », on trouve de vrais spécialistes et un niveau plus que correcte avec un titre de champion de France à la clé. C’est un mélange entre gentlemen drivers et  jeunes pilotes qui aspirent à une carrière pro. Les voitures sont assez proches en termes de performances et la différence s’effectue donc sur le pilotage. La vitesse est plafonnée à 180 Km/h avec des moteurs de 150 chevaux pour environ 620 kg, pilote compris. On a seulement droit à 8 pneus pour toute la saison afin de limiter les coûts et avec des voitures très dynamiques, on éprouve beaucoup de sensations. » Si la pratique automobile reste souvent coûteuse, les organisateurs de la LCC ont fait le nécessaire pour limiter les dépenses et proposer un système de location d’une structure pour une course ou pour la saison. Ainsi pour un budget de 35.000 euros, on peut profiter de sensations uniques. (7 épreuves dans la saison en formule location).

 

Des circuits prestigieux comme Charade ou Le Mans.

F. Morel lors de sa victoire sur le circuit de Charade.

Fred Morel retrouve ses plus belles heures de pilote et gagne le championnat en 2017. Cette saison, avec trois victoires au compte-tours, il est dans le coup (2e) afin de conserver son titre lors de l’ultime manche de la saison à Magny-Cours : « Une casse moteur lors de la dernière course au Val-de-Vienne m’a fait perdre la tête du championnat ! Mais j’ai encore bon espoir de renverser les choses pour la dernière manche de la saison, sur un circuit fabuleux.» Car une des particularités de ce championnat est de découvrir des circuits très prestigieux comme Magny-Cours, Nogaro, Le Castellet et bien sûr Charade. Parmi les pistes régulièrement utilisées dans le cadre du championnat, le circuit Bugatti du Mans permet une fois encore à Fred Morel de rêver les yeux grands ouverts : « Je vais bientôt changer de catégorie pour mettre en place une stratégie afin d’obtenir une licence dans le monde de l’endurance et à terme, pouvoir assouvir mon rêve ultime : disputer les 24 heures du Mans. C’est un défi que je me fixe pour mes 50 ans et je vais me donner les moyens de réussir ! »

Non pas un simple rêve mais un véritable projet avec un cheminement à respecter pour atteindre le saint graal des 24 heures. Une perspective qu’il aime partager avec son fils Tom (16 ans), lui aussi bien parti pour prendre, à son tour, la relève familiale.

Legend-Cars Cup à Magny-Cours du 19 au 21 octobre. Pour plus d’informations : www.legendscarscup.com.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite